23 janvier 2011

ALTON PRICE APPORTE DES PRÉCISIONS À SON MÉMOIRE ADDS POINTS TO HIS BRIEF















Voici quelques précisions qu'Alton Price a communiquées à Me Élizabeth Widner. Cette avocate est à rédiger un mémoire dans le but d'obtenir la révision du dossier de Wilbert Coffin.




Here are a few points Alton Price forwarded to Mrs. Elizabeth Widner regarding the Coffin affair. Formely with AIDWYC, this lawyer is drafting a brief to request the revision of Wilbert Coffin's case.
Cliquez sur ces images pour en prendre connaissance.


Click on thes pictures to read that text.














RÉAGISSEZ
LET YOUR COMMENTS BE KNOWN

219 commentaires:

1 à 200 sur 219   Suivant>   Les plus récents»
Anonyme a dit...

Me Fortin,
Il y a quelques mois que j'avais visiter votre blogue. Je suis heureux d'apprendre que Me Widner s'occupe toujours du dossier de Coffin. Elle a sûrement toutes les compétences pour faire un bon job.
B. Primeau

Anonyme a dit...

Ti-Jean le Kébécois salue le retour de Me Clément dans la mêlée. On s'est ennuyé de vous, Me Fortin. J'espère que votre santé est bonne.
Cette remise en marche de votre blog tirera-t-elle l'enquêteur Stoddard et sa blonde compagne Lani du sommeil intellectuel? Ah ah !
Ti-Jean, plus en forme que jamais

Anonyme a dit...

Bravo! Votre blogue me manquait.
Pierre T.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Ci-dessous, les propos de l'excellent chroniqueur Yves Boisvert, dans LA PRESSE de samedi.
Au plaisir de vous saluer à la prochaine rencontre de l'AAL!
André Pronovost

En 1964, huit ans après la pendaison de Wilbert Coffin, ce qu'on appelle l'opinion publique du Québec était convaincue qu'on avait exécuté un innocent.

Des journalistes ontariens, mais surtout Jacques Hébert, avec deux livres, dont un violent pamphlet intitulé "J'accuse les assassins de Coffin", avaient plus que semé le doute sur sa culpabilité dans le meurtre de trois chasseurs américains.

Un juge éminent de la Cour supérieure, Roger Brossard, a été désigné pour présider une commission d'enquête destinée à revisiter tout ça. Son procureur était Jules Deschênes, une des étoiles du barreau.

Un des premiers appelés à la barre fut Jacques Hébert. Avez-vous assisté au procès, monsieur Hébert, pour écrire avec autant d'assurance que Coffin a été victime d'une erreur judiciaire? Non, répondit-il. Avez-vous lu les notes sténographiques au complet, alors? Non plus.

Le journaliste passa un mauvais quart d'heure. En tout, 214 témoins furent entendus, dont les 12 jurés du procès (du jamais vu). Plus de 400 pièces furent produites. On révisa minutieusement la preuve. On apprit que l'avocat de Coffin avait apparemment fait disparaître l'arme du crime.

Conclusion: il n'y a aucune preuve d'erreur judiciaire. En fait, tout indique que Coffin était bien coupable.

Ce rapport a été généralement passé sous silence. Et, au bout du compte, l'opinion publique a continué à croire en l'innocence de Coffin.

Il y avait dans cette histoire tout ce qu'il faut pour en faire une "affaire": l'influence américaine présumée, l'ombre de Duplessis, une pendaison (une des dernières au Canada)... L'affaire Coffin était emblématique de la "grande noirceur" dont une génération s'employait à se libérer.

Anonyme a dit...

Je lis Yves Boisvert toutes les fois qu'il écrit. C'est un journaliste pondéré et très bien documenté qui he parle pas à-travers son chapeau. Je crois aussi qu'il a une formation d'avocat.
L.Laplante

Anonyme a dit...

Les journalistes sont plus forts que notre système judiciaire. C'est une constatation inquiétante.
P.Venne

Anonyme a dit...

C'est Jacques Hébert qui a fait de la cause de Coffin l'affaire Coffin. Il avait l'art de manipuler l'opinion publique.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Bien content que vous soyiez de retour avec votre blog.
Des commentaires sur les précisions de M.Alton Price...
disons qu'il n'est pas facile à comprendre.Il est pourtant anglophone et ancien professeur, mais batinse qu'il écrit mal,qu'il s'exprime mal dans sa propre langue.Je suis francophone , je comprends assez bien l'anglais mais comprendre son texte c'est pas un cadeau .
Je lui suggérerais de s'adjoindre quelqu'un d'autre pour écrire ses textes. J'admire pourtant cet homme pour son travail de recherche et le temps qu'il a mis à investiguer toute cet affaire.

Anonyme a dit...

Où donc est cette photo montrant deux hommes vêtus d'imperméables aidant Richard Lindsay et Fred Claar à transborder des boites , d'un véhicule à un autre ( en passant, quels véhicules? celui des chasseurs ? et la fameuse Jeep ? ou quels autres véhicules?
M.Alton a-t-il vu la photo ou n'en a-t-il que parlé avec ce dénommé Deschênes de la SQ ?

Anonyme a dit...

M. Boisvert fait preuve d'une certaine liberté de pensée en remettant à sa place une vache sacrée du journalisme québécois en la personne de Jacques Hébert. Bravo!

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Il ne faut pas exagérer la ressemblance entre l'affaire Coffin et la Commission Bastarache. Coffin était accusé de meurtre. Il a eu un procès devant jury. Bellemare n'était pas accusé d'un crime. Il avait peut-être exagé ses propos. Charest a sauté sur cette occasion pour faire une diversion. En même temps qu'il créait la Commission Bastarache, il poursuivait Bellemarre en diffamation. Il a utilisé une commission d'enquête pour faire de la politique. C'est ça qui est ignoble. De son côté, Jacques Hébert a publié des livres mensongers pour discréditer le Québec, se grandir auprès des Canadiens-anglais, et alimenter sa maison d'édition. Voilà des différences fondamentales.

P. Jodoin

Anonyme a dit...

Me Fortin:
Moi je pense que M. Boisvert est courageux non seulement parce qu'il fait sauter un autre des boulons de la statue d'Hébert mais aussi parce qu'il jette un certain discrédit sur son propre journal et sur la maîtresse de ce dernier Radio-Canada. Rappellez-vous en effet il y a une couple d'années quand est sortie l'histoire Cabot. La Presse, par l'entremise de son journaliste Mario Girard a fait tout un plat avec ça, lançant l'idée que le mystère du meurtre des chasseurs était "enfin" résolu. Du sensionalisme à son zénith, de la désinformation à son max. Radio-Canada, la célèbre station de Véronik Cloutier et Guy Ha! Lepage n'a guère fait mieux en allant jusquM'à tendre ses micros à nul autre que Jacques Hébert!.
Merci donc beaucoup beaucoup monsieur Boisvert.
C. Poissant/Montréal

Anonyme a dit...

Les points que soulève Mr Price sont tous sujets à interprétation. De plus, ils ne font pas le poids face à la preuve.
Prenons le fait que Coffin n'a pas volé les armes, ni les sacs de couchage, etc. Le fait reste qu'il n'a pas été capable d'expliquer à la cour opourquoi il était en possession d'un certain nombre d'objets appartenant aux chasseurs. En droit, cela est beaucoup plus fort que le fait qu'il n'a pas tout volé.
P.-H. M.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Pourquoi faut-il que les grands talents nous entraînent encore dans les verbiages de Boisvert et sa conclusion à l'effet qu'il n'y a aucune preuve d'erreur judiciaire décelée lors de la Commission Brossard et quant découlant, Coffin était bien coupable.Plus de 400 pièces furent produites, combien,et des plus importantes ne le furent pas ?
Il s'extasit sur la trouvaille que la Commission annoncait que l'avocat de Coffin avait fait disparaître l'arme du crime !!!
Tout le monde savait,les policiers,les procureurs,les experts en balistique ayant témoigné durant les procès antérieurs que la carabine de Coffin n'était pas l'arme du crime.
Tout le monde savait cà.
Le rapport de la Commission Brossard est généralement passé sous silence ... et cà se comprend,
c'était un immonde cover-up des errements de toute la classe des magistrats et du système judiciaire du temps...et cà, même
la population,l'opinion publique
désabusée des flagorneries du régime de Maurice Duplessis,ne l'acceptait pas, et ne l'accepte toujours pas.
La même opinion publique d'aujourd'hui en 2010, n'accepte pas les conclusions du rapport de la Commission Bastarache pour les mêmes raisons... des pièces incriminantes produites en cours mais dont on ne tient pas compte,
des témoignages incriminants dont on ignore sciemment l'importance .
De fait, rien de nouveau sous le soleil éclairant la fleur de lys.
Quand la barque appartient à des croches ,on engage des croches pour ramer,et vogue la galère!!!

Anonyme a dit...

Quand M.Alton Price répondra-t-il aux questions qui lui sont posées
relativement à cette photo des hommes en imperméables ???

Anonyme a dit...

Puvez vous republier la dernière lettre de Coffin à sa femme et à son fils juste avant sa pendaison?

Anonyme a dit...

A annonyme de 15:29
Qui sont ces grands talents?
B.Ferland

Clément Fortin a dit...

Anonyme du 27, 15 h 33
Sur ce blogue, lisez les dernières volontés de Wilbert Coffin:

http://fortinclement.blogspot.com/2008/03/coffins-last-will-and-testament-how.html

Clément Fortin a dit...

J'ai parlé à Alton hier soir. Il met à la poste ses réponses, car il n'a pas d'ordinateur. Sur réception, je les publierai sur ce blogue.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
À la lecture de votre article traitant des dernières volontés et du testament de Coffin on se replonge dans l'élément de désarroie qui règnait à cet époque et qui n'a pu que conduire à la pendaison de cet homme.
Quel imbroglio de juridiction , de droits d'auteur,de paiements d'avocats,et ce pauvre bougre de Coffin qui ne se défend de rien,qui ne s'insurge contre rien,
on va lui passer la corde au cou et cà le laisse indifférent .
Je me demande bien pourquoi on s'intéresse à sa défense en 2011,
je suis presque prêt à virer mon capot de bord et à accepter que ce gars là ,Coffin, se savait coupable
et indéfendable
Il n'offre aucune défence, il se laisse mener à l'abattoir sans émettre la moindre récrimination .
C'est décourageant,surtout venant d'un ex-soldat ayant combattu durant les horreurs de la guerre d'Europe ,et tenant compte de son légendaire caractère de '' Happy lucky me ''
Je ne crois même plus ce chevaleresque motif qu'il se serait tue pour cacher le nom ou les noms de ceux qu'il aurait pû savoir coupables .
De là à savoir ses motifs pour assassiner ces trois chasseurs ???
Dieu seul le sait et le Diable s'en doûte .

Anonyme a dit...

Me Fortin,
M.Alton Price n'a pas d'ordinateur!
Dans quel siècle vit-il ?
On a maintenant des fax, et dites lui que cà marche ces petits engins-là, tu les branchent sur le courant et sur la ligne de téléphone et Vroum!!! C'est parti.
Non mais , un écrivain sans ordi !!!!!

Anonyme a dit...

Manifestement, l'anonyme de 15:29 confond le Code criminel du Canada avec le Dictionnaire des Idées de Jacques Hébert, revu et corrigé par Stoddard et Lani.
On le sent tendu, marabout. Pourriez-vous le faire rire, Me Stoddard, en publiant de nouveau la photo de la pompe à gaz ?
Merci.
Marie-Hélène J., étudiante en droit

Anonyme a dit...

L'étudiante en droit voulait sûrement dire Me Fortin et non Me Stoddard.
P. Girard

Anonyme a dit...

Ici Ti-Jean le Kébécois, frais rentré de la pêche aux petits poissons des chenaux, à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Moins dangereux que la chasse à l'ours, ah ah! Je vois que vous avez ressorti la pompe, Me Fortin. De quoi "pomper" vos adversaires, ah ah! Vous avez même ajouté le canif. Autrement dit, la table est mise!
T.-J. le K.

Anonyme a dit...

Avec les défenseurs de Coffin, c'est chaque fois la même histoire: Duplessis, les pressions américaines, le même discours émotif. Et la preuve, elle? Noyée, escamotée.

Anonyme a dit...

12:28 a bien raison. Ils ne parlent jamais du canif ni de la pompe à essence que Coffin va acheter à Gaspé... pour l'apporter à sa maîtresse à Montréal!

Anonyme a dit...

pompe à gaz, un beau cadeau à donner à sa maitress!

Anonyme a dit...

Me Fortin,la pompe à essence retrouvée chez Mrs Petrie et le canif de Richard Lindsey devraient toujours être mis au début de vos post. Les défenseurs de Coffin sont bouche bee devant ces objets. Coffin qui a essayé de faire accroire à la police que le canif lui avait été donné par le jeune Lindsey!Ce même Coffin qu'ils nous présentent comme sain d'esprit, comment se fait-il qu'il est parti avec la pompe? Parce qu'il n'était pas si sain d'esprit que ça ou parce que les chasseurs étaient déjà dans l'autre monde? Répondez à ces questions, défenseurs de Coffin! Sortez de vos tranchées! J'en ai plein mon chapeau de votre malhonneteté intellectuelle.

Anonyme a dit...

Où sont les couteaux de chasse des trois chasseurs américains ?
Pas dans les objets retrouvés chez Coffin,alors où ?

Anonyme a dit...

Pourquoi n'a-t-on jamais retrouvées ni les balles dans les corps des trois chasseurs américains,ni les douilles de cartouche ?

Anonyme a dit...

Monsieur ou madame,
D'abord, d'où tenez-vous cette idée que les chasseurs avaient des couteaux de chasse? Bon, admettons qu'ils en avaient. Admettons également qu'on n'a pas d'explication satisfaisante concernant les balles et les cartouches. Mais dans toute affaire judiciaire, dans toute enquête policière, dans tout procès, il existe des énigmes non résolues. La cour n'a jamais la prétention de tout connaître. Elle demande seulement que la preuve (circonstancielle)soit compatible avec la notion de très haute probabilité, comme dans les inférences mathématiques. On ne saura jamais si les chasseurs ont mangé des oeufs le 11 juin, ou si Coffin a fait une sieste l'après-midi du 12 juin. On ne saura jamais départager avec précision ce que Coffin a volé et ce qu'il n'a pas volé, ni ce qu'il a fait et ce qu'il n'a pas fait. Cela n'est pas important. Tout ce que la cour a besoin de savoir, c'est qu'il y a une preuve (en vertu de la loi de la preuve), et que cette preuve (dans l'affaire Coffin) a été présentée à 12 hommes comme vous et moi, et qu'elle a été bâtie principalement sur la doctrine de la possession récente. Non seulement Coffin n'a su donner à la cour des explications satisfaisantes sur les objets des victimes en sa possession, comme l'exigeait ladite doctrine, mais celles qu'il a données dans sa déclaration statutaire ne concordent pas du tout avec le statement et avec le témoignage de sa femme.
En espérant que ces renseignements sauront répondre à vos questions.
P. Lafrance

Anonyme a dit...

M. Lafrance a raison. Suivant notre loi, UN SEUL objet des chasseurs trouvé en possession de Coffin aurait suffi à obliger Coffin à donner des explications suffisantes.

Anonyme a dit...

Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "WAS COFFIN GUILTY?" :

What a great web log. I spend hours on the net reading blogs, about tons of various subjects. I have to first of all give praise to whoever created your theme and second of all to you for writing what i can only describe as an fabulous article. I honestly believe there is a skill to writing articles that only very few posses and honestly you got it. The combining of demonstrative and upper-class content is by all odds super rare with the astronomic amount of blogs on the cyberspace.

Anonyme a dit...

à P.Lafrance,
Beau verbe monsieur,mais un des plus beaux exemples de l'art de noyer le poisson , beau verbe du style de ceux de l'élite des procureurs,les ténors du parti de l'union nationale ayant été affectés expressément à l'épineux dossier crimino-politique de ce galeux de Coffin,beau verbe et effets de toge pour berner un juré quasi analphabète et ne comprenant du tout ou très peu l'autre langue.
Beau verbe qui n'effleure que du bout de l'aile les questions embarrassantes aux enquêteurs-accusateurs , beau verbe qui prend son essor pour tourbillonner en haute voltige sur des détails qui n'ont aucun à-propos.
Quant à l'éloge de la notion de possession récente en ce qui a trait au canif et à la pompe à gas
trouvés en possession de Coffin,
pourquoi pontifier qu'ils sont le fruit d'un vol et non l'évidente possibilité que ces objets aient été tout simplement remis à Coffin , dans le cas du canif comme remerciement pour service rendu , et dans celui de la pompe ,d'une remise à celui qui retournait le plus régulièrement à Gaspé pour en obtenir remboursement puisque la pompe neuve ne corrigeait pas le défaut de l'ancienne ; celle-ci n'était que noyée après que le véhicule des chasseur ait essayé de traverser à gué une rivière printanière ?
Beau verbe aussi qui n'insiste pas sur la notoriété publique des problèmes d'alcoolisme de Coffin qui aurait pû créer ou expliquer les divergeances entre ses témoignages et statements enregistrés si longtemps après les évênements .

Anonyme a dit...

À P.Lafrance,
Quand on va à la chasse à l'ours,on porte un couteau de chasse,c'est bien connu;
c'est pas comme aller à la chasse au papillons où on porte un filet et une petite boite hermétique avec de l'éther dedans.
Quant au petit canif suisse,c'est un joli accessoire encombrant présent dans toutes les gibecières des adolescents,ne vous en déplaise.

Anonyme a dit...

On ne sait pas comment les chasseurs se sont rendus de leur camionnette en panne aux deux camps de chasse. Ç'aurait été interessant de le savoir. À pied? À bord de la camionnette de Coffin? Mais à la lumière de ce qu'explique l'intervenant Lafrance, cela n'est pas important, car cela ne change pas le fait que Coffin n'a pu expliquer sans se contredire, et deux fois plutôt qu'une, sa possession d'objets ayant appartenu au trio.
Maryse Lemaire.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Il serait amusant et intéressant, durant cette période d'attente
de décisions importantes au sujet de l'affaire Coffin,que vous permettiez, à ceux de vos fervents lecteurs que celà pourrait intéresser,d'élaborer différents scénario plausibles du déroulement
des évênements ayant menés aux meurtres des trois chasseurs américains.
Les scénario exclueraient tout autre personne que Wilbert Coffin.
Ainsi pas de Jeep, pas d'Américains de Pennsylvanie , pas de Cabot, pas de bootlegger,pas de proprio de claims de cuivre dans la grande région de Murdockville,
rien d'autre que Wilbert Coffin .
Quand est-ce qu'on commence ???
On pourrait se servir des cartes et des photos contenues dans le livre de M.Alton Price,c'est un peu votre ami et ses recherches sont fort bien documentées.
Vous ne jouriez pas au détective , comme vous vous en défendez si résolument.
Alton Price et vous en seriez les modérateurs .
Nous vos lecteurs ,en deviendraient le ou les assassins virtuels .
Qu'en pensez vous ???

Clément Fortin a dit...

Allez sur le lien suivant pour voir la liste des pièces qui ont été versées au dossier de la cour dans la cause de Wilbert Coffin. On y mentionne un couteau avec accessoires.

http://fortinclement.blogspot.com/2009/01/liste-des-exhibits-produits-en-cour.html

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Allumez un peu de grâce , quand on va à la chasse, à n'importe quel gros gibier , chaque chasseur porte à la ceinture un couteau de chasse , pas un canif suisse ,
faut pas charrier tout de même .
Alors , ils sont où sur la liste ces sacrés couteaux ???

Anonyme a dit...

Me Fortin
Moi je crois au scénario suivant : Wilbert apprend que les chasseurs américains n’ont pas de guide cet été-là. Il pose un lapin à son associé MacDonald avec qui il avait un rendez-vous ce matin-là. Il se met en route vers les camps de bûcherons en espérant croiser les chasseurs américains. Un véritable coup de chance l’attend. La camionnette des chasseurs est en panne (selon Coffin). Toujours selon Coffin, il l’examine et conclut que c’est la pompe qui est défectueuse. (Hélas! Les chasseurs n’ont pas pu nous donner leur version des faits. On prouvera plus tard qu’un garagiste a mis une nouvelle batterie dedans et qu’elle s’en est allée sur ses quatre roues jusqu’à Gaspé). Coffin serait allé à l’atelier de mécanique de ses frères (ce que nous aurions su en détail si les procureurs de la couronne avaient pu faire leur contre-preuve) pour la faire réparer. Il a été prouvé que la pompe à essence n’avait pas été touchée le moindrement. Après son petit voyage à Gaspé avec le jeune Lindsey, Coffin revient à la camionnette des chasseurs. Ils leur suggèrent d’aller les conduire dans sa camionnette. Et qu’il ira les chercher dès qu’il aura remis leur camionnette en marche. Les chasseurs chargent leur bagage dans la camionnette de Coffin. Coffin les conduit à leur tragique destin. Pour se débarrasser des bagages des chasseurs, il en parsème le paysage. Mais, erreur, il en oublie dans sa camionnette qu’il apporte même jusqu’ à Montréal. C’est comme ça que des objets ayant appartenu aux chasseurs américains se sont retrouvés chez sa maîtresse : la pompe, le sirop d’érable, les œufs, le couteau à usages multiples, etc.
C. Desrosiers

Anonyme a dit...

L'anonyme des derniers posts ne connaît rien au droit. C'est regrettable. Rien à faire avec des typrs pareils.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Dans la liste des objets retrouvés
dans la camionnette des chasseurs américains, le dernier article en item est un '' carnet de Note ''.
Les fins limiers de l'époque ont-ils ouvert le carnet pour y voir
si des détails intéressants ne s'y trouvaient pas par hazard,quelque chose comme des noms de personnes,des adresses, des numéros de téléphone ayant trait
à leur dernier séjour à Gaspé ou le long de la Côte ?
Il faut se méfier de tout avec ces anciens policiers de la Provinciale du temps, les autorités avaient fait peinturer les portes des voitures de Police en jaune , de facon à ce que ces fins limiers puissent pénétrer dans leur voiture de patrouille.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Je vous trouve trop bon. Moi, je n'afficherais pas des âneries comme celles d'anonyme de 21:14. C'est lui qui n'allume pas parce qu'il ne sera jamais assez "allumé" pour comprendre ce que c'est qu'une preuve circonstantielle pas plus que la doctrine de la possession récente. Vous auriez dû lui dire de retourner chez Stoddard.
Ben Girard

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Ce C.Desrosiers tient peut-être quelque chose.J'aimerais qu'il nous élabore un peu sur le m.o. ,
le modus operandi du meurtrier Coffin; quelle méthode a-t-il utilisée pour tuer le père puis les deux garcons, quel arme a-t-il utilisé,pourquoi a-t-il déshabillé les deux jeunes après les avoir assassiné , etc .
Un qui en veut plus .

Anonyme a dit...

Moi aussi, Me Fortin, je vous trouve bien patient de publier les propos de l'anonyme 13:05, 13:30, 21:14, 21:43. Cet individu plein d'hostilité est tout simplement INCAPABLE de comprendre la Loi de la preuve.
Ti-Jean le Kébécois, qui va vous rapporter du poisson des chenaux

Anonyme a dit...

Il y a dans le vol suivi du meurtre des trois chasseurs américains une évidente connotation sexuelle, voire homosexuelle. Ce n'est pas pour rien, en passant, que les mots vol et viol se ressemblent. Richard Lindsey et Frederick Claar sont non seulemnent volés et assassinés, mais dévêtus. Ce geste à première vue incompréhensible ne fait que rejoindre l'histoire abracadabrante du canif offert en cadeau. Alcoolique, irresponsable, menteur, Coffin vit chez sa mère. Son inconscient sexuel débridé, qu'alimente sa très faible estime de soi, lui fait imaginer que le beau jeune homme de 17 ans qu'est Richard Lindsey l'aime au point de lui donner son cadeau de graduation!

Anonyme a dit...

Anonyme 13:05 ne connaît rien à la cause. Il ne sait pas l'histoire du canif ni celle des jumelles. Qu'il lise à ce sujet les témoignages de la mère du jeune Lindsey et du père de Claar, et il va^peut -être comprendre (je dis peut-être parce qu'il ne semble pas très brillant) pourquoi ces objets ne peuvent avoir été donnés à Coffin en guise de dédommagement.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Me Fortin,
L'anonyme du 2 février 9 h 32 délire. Les trois chasseurs ont été dévorés par des ours. Lisez donc les transcriptions sténographiques plutôt que de fabuler ou aller visiter un autre blogue, nostalgique que vous êtes des affabulations.
Ben Girard

Anonyme a dit...

On est toujours sans nouvelles de 13:05. Il avait l'air si sûr de lui! Est-il allé lire le témoignage de Mrs. Lindsey sur le cadeau de graduation de son fils? Est-il allé lire celui de Clarence Claar sur les jumelles de prix élevé prêtées à son fils? Ces deux témoignages, individuellement et encore plus mis ensemble, montrent à quel point Coffin ment. Il ment une première fois quand il dit à sa femme que le canif et les jumelles lui ont été donnés. Il ment une deuxième fois quand, se voyant piégé, il change non seulement sa version des fait, mais y va d'une explication qui ne tient pas debout, à savoir qu'il a pris les jumelles dans la camionnette abandonnée.
On attend de vos nouvelles, 13:05.
Bien cordialement,
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Solide commentaire, mr Lafrance. Vous mettez 13,05 au pied du mur. J,ai hâte de le voir patiner.
J.-F. Tremblay

Anonyme a dit...

À P.Lafrance

Je me demande si vous gardez toujours en mémoire ,que les deux jeunes gens malheureusement assassinés dans la forêt gaspésienne n'étaient pas des rejetons de sang bleu .
De fait, ils étaient fils et relations familiales d'un personnage connu notoirement pour ses activités de shylock , de contrebandier,de casseur de jambes,
de gros bras qui ne se retenait pas de casser quelques gueules à l'occasion. Ses fréquentations ici en Gaspésie, depuis plusieurs années se limitaient à des bootleggers ,des prostituées,et autres gens de cet acabit.
On a aussi souligné la pingrerie de cet homme haï de ses voisins,de sa communauté.
Quand la proche famille et leurs tristes amis viennent pleurer devant les reporters et inventer des qualités pour de pareils monstre,je ne laisse pas perler une larme.

Anonyme a dit...

Il se peut que vous ayez raison, cher 11:12, bien que cette preuve de mauvaise réputation n'ait jamais été formellement faite. Et, même si elle l'avait été, elle n'aurait en aucune façon affectée la preuve contre Coffin, telle que soumise à la Cour en vertu de la Loi de la preuve. La doctrine de la possession récente obligeait Coffin à s'expliquer quant aux objets des victimes trouvées en sa possession. Il ne l'a pas fait.
Cette cause est une cause très simple, finalement. Coffin est retrouvé en possession de plusieurs objets clairement identifiés comme ayant appartenu aux victimes. La Loi oblige Coffin à s'expliquer. C'est tout ce qu'elle lui demande de faire. Expliquez-vous, monsieur Coffin, et on vous libère sur-le-champ. Si ces objets se sont retrouvés en sa possession sans qu'il les ait volés, il doit l'expliquer à la satisfaction de la Cour. S'il les a volés et qu'il n'a rien fait de plus, il doit le dire et l'expliquer à la satisfaction de la Cour.
J'espère que ces explications sauront vous satisfaire. Je ne suis pas un avocat, mais si je me trompe, j'apprécierais que Me Fortin me le dise.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Me fortin,
Je discutais récemment avec mon grand'père et quelques uns de ses amis qui ont été contemporains des évênements relatifs à la mort des trois chasseurs américains.
Un aspect des relations entre gaspésiens anglophones,Brits et Scots occupant des emplois de direction ou d'administration,au statut social élevé et jaloux de leurs prérogatives et de l'autre groupe d'anglophone , les descendants loyalistes,pour la plupart pauvres ou n'occupant que des emploits subalternes,était,
l'aspect était, que leur relations avec les Américains de passage, financiers,banquiers,directeurs d'entreprises venus en vacance , en voyage de chasse ou de pêche en Gaspésie ne plaisait pas à tous.
Ces vacanciers riches et au ton haut,qui regardaient dédaigneusement ces pauvres sous développés anglophones gaspésiens
se virent bientôt mis à l'écart des bonnes relations.
Les Américains sont haï depuis plus logtemps qu'on le pense.
( je reviendrai plus tard avec des exemples plus précis )

Anonyme a dit...

À l'anonyme 11:12: vous reprochez à notre justice d'avoir condamné Coffin sur du vent mais vous faites la même chose en avançant des choses sur Lindsey qui sont des cancans bien plus que des preuves.

Anonyme a dit...

suite sur les irritants entre Gaspésiens anglophones et Américains.
Un autre groupe d'anglophones était les Jerseyais qui controlaient le commerce de la morue et l'exploitation de la forêt.
Ces trois groupes s'offusquaient de l'arrivée tonitruante des Amerlos.
Ceux-ci,avec leur gros argent et leurs relations politiques ,non contents de pêcher le saumon dans nos rivières , décidèrent de les acheter,d'en faire des clubs privés, sélects où , eux seuls
eux avaient accès.
Vous remarqurez qu'on ne parle pas des francophones nulle part.
Ceuc-ci sont quantité négligeable,valeur méprisable,n'ayant des intérêts dans rien, ... des pêcheurs, des petits fermiers, des petits docteurs,notaires ou curés.
Les irritants devinrent plus irritant quand on découvrit du minerai, qu'on ouvrit des mines avec quel argent ? Américain.
Je laisse la suite à votre perspicacité.

Anonyme a dit...

12:41 et 13:39,
Ma perspicacité me fait voir un appât auquel je ne mords pas. Ce que vous dites, et ce qui est souvent très juste, n'altère EN RIEN la preuve contre Coffin. Américains de passage ou pas, sous-développés gaspésiens anglophones ou pas, minerai ou pas, patates frites ou pas, Coffin avait des explications à donner concernant les objets des trois chasseurs en sa possession, et il ne les a pas données.
Ne faites pas de diversion. Ne vous éloignez pas du sujet : le sujet, dans ce procès, c'est les objets des Américains entre les mains de Coffin.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Il y a en sur votre blogue qui sont très forts. Il y en un qui fait une preuve "gratuite" de mauvaise réputation à une victime. Vraiment, il faut le faire. Un autre s'aventure dans le domaine des relations interraciles en Gaspésie. Ce n'est pas de la diversion. C'est de la pure démence.
Pierre

Anonyme a dit...

Merci à m. Lafrance qui m'aide beaucoup à comprendre cette cause.
Henry Gagnon
Quebec

Anonyme a dit...

Merci de vos bonnes paroles, Henry Gagnon. Je suis convaincu que la majorité des défenseurs de Coffin sont des gens de bonne foi, qui croient sincèrement que Coffin a été victime d'une erreur judiciaire. Penser comme eux, je réagirais exactement comme eux, surtout que j'ai toujours été contre la peine de mort. Mais je crois aussi que la plupart de ces gens ne connaissent pas la cause, ayant été victimes d'un véritable brainwashing médiatique. Combien d'entre eux ont lu le capital témoignage de madame Lindsey sur le canif de son fils? Combien d'entre eux connaissent le capital témoignage du père du jeune Claar sur les jumelles?
Tout dans le témoignage de madame Lindsey contredit la version de Coffin concernant le canif. Et tout dans le témoignage de Clarence Claar contredit l'idée que les jumelles ont servi à dédommager Coffin (première version de Coffin), ou qu'elles ont été laissées dans la camionnette (deuxième version de Coffin).
On ne peut, selon moi, comprendre cette cause sans d'abord connaître l'histoire du canif et des jumelles. Je le répète: non seulement Coffin a donné deux versions différentes à propos de ce canif et de ces jumelles trouvés en sa possession, mais aucune des deux versions ne résiste à la logique.
Comme je le disais hier, minerai ou pas, Duplessis ou pas, Coffin a menti, et a menti sur toute la ligne. Son avocat ne l'a pas défendu, car il savait que la Couronne l'attendait avec une brique et des jumelles...
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

M.Lafrance,
Restons basic , comme vous le désirez.Coffin n'a pu expliquer la provenance de divers objets en sa possession appartenant au chasseurs.
Le petit canif suisse: personne ne peut prouver qu'il ne lui a pas été donné par le jeune Lindsay.
Donc pesonne ne peut affirmer le contraire.
La pompe à gaz neuve : On peut supposer que le père Lindsay lui a remis cette pompe dans le but que Coffin puisse la retourner où il l'avait achetée pour en obtenir remboursement.Cette pompe neuve ne corrigeait pas le problème de l'ancienne pompe.Coffin n'a pas fourni aucune explication pourquoi elle était en sa possession, oublie dû à l'alcool , les longs interrogatoirees sous les lampes de 500 watts , le manque de sommeildû à la fréquence des interrogatoires de la Police ?
Les autres objets,la valise, les longue vue ,la nourriture,etc.
Coffin a attendu des heures près de la camionnnette des chasseurs,
en vain , ceux-ci étaient peut-être déjà morts depuis des heures ou des jours ,on ne sait pas , on n'a pas pu définir le moment de la mort des chasseurs.
Coffin avoue avoir volé ces items dans la boite arrière du camion.
Il n'a pas volé les objets beaucoup plus précieux qui s'y trouvaient pourtant.Il les a volé
per frustration , par rage , par dépit.
Faudrait peut-être voir là un des signes de la perturbation psychologique de cet alcoolique
notoire .
Quant à ses dépositions contradictoires relativement à ses explications sur la provenance de ces objets, encore là,ses problèmes majeurs d'alcool ,sa honte d'avoir volé ces objets et à devoir l'avouer à sa conjointe et son fils, sans parler du long délai entre la perpétration de ce vol et le ou les moments oè il a dû en expliquer aux enquêteurs les comment et les pourquoi devant la Cour et ce sans l'aide d'un avocat , sans conseils légaux ,
font que ces documents ne devraient même pas être retenus en preuve .
Un avocat le moindrement habile aurait pû faire témoigner des experts, des psy,dans ce sens à l'effet que cet homme n'était pas en pleine possession de ses facultés mentales au moment de ces dépositions.
C'est donc dire que Coffin n'a pas recu une défence pleine et entière
lors de ses procès et que ces différences de témoignage et la notion comme telle de possession récente ne s,appliquent pas ,
l'accusé n'étant pas apte à témoigner ni au moment présent , ni au moment de la perpétration du vol et tout ce qui l'entoure.

Anonyme a dit...

11, 57 ne comprend rien. Ne perdez pas votre temps avec lui M,Lafrance.

Anonyme a dit...

11:57,
-À propos du canif, commencez par lire le témoignage de madame Lindsey. Pas de discussion possible sans cela.
-J'ai le regret de vous annoncer qu'on ne peut pas supposer qu'Eugene Lindsey a remis la pompe à Coffin. On ne suppose rien, en droit.
-Qu'est-ce qui prouve que c'est l'alcoolisme et les 500 watts qui ont empêché Coffin de donner des explications cohérentes concernant la pompe en sa possession? Qu'est-ce qui prouve que c'est l'alcoolisme et les 500 watts qui sont à l'origine de ses contradictions? D'où tenez-vous ces informations précieuses et inédites?
-Qu'est-ce qui prouve que Coffin a attendu des heures près de la camionnette, et qu'il était très frustré? D'où tenez-vous cette information? De Jacques Hébert? De Lew Stoddard? De Coffin lui-même? Mais vous venez de dire qu'il était saoul!
-Enfin, vous qui avez l'air de savoir plein de choses sur cette cause, que savez-vous du témoignage de Clarence Claar sur les jumelles prêtées à son fils? On vous attend là-dessus, mon cher monsieur: sur le témoignage devant jury de Clarence Claar.
À bientôt,
P. Lafrance

Anonyme a dit...

Me fortin,
J'aimerais avec votre permission
répondre au commentaire de M.P.Lafrance.
Ref. le témoignage de Mme Lindsay:
Je n'ai pas en main ce témoignage mais de toutes facons,quelle importance peuvent représenter les états d'âme,l'appréciation subjective d'une mère relativement à la valeur accordée par son fils un cadeau,don d'un oncle à l'étranger?
Réponse: Aucune importance,aucune valeur puisqu'elle présume et simplement présume que cet objet a une valeur sentimentale,pour qui? pour elle,
peut-être ou peut-être plus ou moins pour son fils.
Elle seule en témoigne,c'est malheureux mais ce n'est pas restrictif quant à la possibilité que son fils ait jugé bon de le donner à Coffin pour un motif connu de lui seul et dont le contraire n'a pas été mis en preuve.
.
Quant à votre énoncé à l'effet qu'on ne suppose rien en droit,
Rien,en droit,ne défend ou ne rejette l'avancée ( s'il avait été présenté par l'avocat de la défense ) que Lindsay père,
ait volontairement remis à Coffin la pompe neuve pour la retourner au fournisseur contre remboursement.
Il n'y a rien ,ni en logique ni en preuve,qui exclus cette possibilité.
Je ne ferai pas comme vous référence aux inférences mathématiques ni aux très hautes probabilité que, fut cette proposition énoncée par la défense,elle eut pesé dans la balance en faveur de l'accusé,
avant de l'accuser de vol,on doit
considérer la possibilité avancée,
donc, un élément de doute.


Maintenant, quant à vous fournir les preuves de mes avancées sur les
éléments en défense relatifs à l'alcoolisme notoire,la fatigue consécutive à la fréquence , la durée, (le tout en preuve et facilement vérifiable),
et les conditions préjudiciables des interrogatoires policières et partant,du degré extrême ainsi créé,de confusion et d'aliénation de l'accusé,amènent les jurés à
considérer tous ces facteurs atténuants en faveur de l'accusé.

Prenez en haute considération,
monsieur P.Lafrance,que tout élément de doûte ou d'interprétation apporté lors des témoignages et plaidoiries quant aux intentions ou aux faits reprochés doit être mis en faveur de l'accusé et non l'inverse dans une cause où l'accusé risque la peine de mort
et que la sentence de culpabilité doit être prononcée hors de tout doute raisonnable,ce qui ne fut pas le cas,l'accusé n'ayant pas eu une défense pleine et entière,son avocat principal étant qualifié du dire même de ses pairs, d'incompétence inqualifiable durant ce procès.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Avez vous recu les réponses de
M.Alton Price ?

Anonyme a dit...

Encore moi, 11:57. Comment allez-vous?
Contrairement à ce que Jacques Hébert, Lew Stoddard et vous-même affirmez, Coffin a été très bien défendu. Son avocat a vite compris qu’il avait plus de chance de le faire acquitter en ne le défendant pas. Comprenez-vous ce fascinant paradoxe de notre système judiciaire? Coffin avait plus de chance de s’en tirer sans défense qu’avec une défense qui lui aurait valu de subir le contre-interrogatoire d’un procureur qui l’attendait avec une brique, une paire de jumelles et une pompe à essence.
Où en êtes-vous dans votre lecture des notes sténographiques du procès? Coffin et les chasseurs ont-ils vraiment cru, sans l’avoir démontée et examinée, que la pompe à essence était défecteuse? Dieu seul le sait. Coffin a-t-il cherché, en allant à Gaspé, à se faire un peu d’argent de dédommagement? Dieu seul le sait. A-t-il cherché, en s’y rendant avec Richard Lindsey, à en savoir plus sur les habitudes de chasse du trio et, tant qu'à y être, sur l'argent qu’ils avaient sur eux? Dieu seul le sait. A-il cherché, en se montrant serviable et empressé, à se mériter la confiance des chasseurs, pour mieux les piéger? Dieu seul le sait.
Ce qu’on sait cependant, et vous avez parfaitement raison, c’est que la pompe d’origine n’était pas défectueuse: bien après le triple meurtre, la camionnette a été relancée avec une batterie rechargée, comme l’a dit sous serment le garagiste Lloyd Annett. On sait également que la pompe d’origine, contrairement à ce qu’a dit un Coffin sobre comme un scout aux policiers Henri Doyon et Lewis Sinnett (qui n’étaient pas des voyous ni des imbéciles, soit dit en passant), que la pompe d’origine n’avait pas été démontée et apportée à Gaspé, au garage de Lelie Coffin, pour qu’elle soit réparée: le témoignage devant jury de Lionel Mauger, un mécanicien expert professeur de moteurs marins à l’École des pêcheries de Grande-Rivière, est catégorique: Coffin a menti à Doyon et à Sinnett. Imaginez la scène, s’il y avait eu défense: l'honnête Leslie Coffin contraint de dire à la Cour que son frère ne s’était jamais présenté à son garage avec la pompe démontée!
Coffin ment. Tout le temps, tout le temps. Il dit une chose et son contraire. Un mensonge ou deux ne suffisent pas à faire une preuve. Mais une série de mensonges, oui. C'est la vie.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Me fortin,
Permettez moi , encore une fois, de m'exprimer sur votre blog, en faveur de la cause de Wilbert Coffin en référence aux allégations de M. Phil.Lafrance.

le gros bon sens de l'opinion publique,dans toute sa simple logique,les commentaires avisés d'une large majorité de sommités
en droit de défense ,d'avocats et de juristes ont souligné acerbement le comportement irréfléchi,l'irresponsabilité préjudiciable,le manque de compétence flagrant , le manque de jugement borné de l'avocat,du défenseur ultime de Coffin.

La proposition honteuse de M.lafrance,à l'effet
que la décision néfaste de Me Maher,lors du procès,de ne présenter aucun élément de défense pourtant raisonnable au jugement de la magistrature du temps comme à l'opinion publique de maintenant,
que cette décision néfaste, soit
inconsidérablement présentée comme un vulgaire et fascinant paradoxe de notre système judiciaire .

L'horreur et la médiocrité vous fascine mon cher Phil et soyez certain que je ne mettrais jamais
la défense de mes intérêts ou celui de ceux qui me sont chers entre vos mains.
C'est la vie,comme vous dites,mais
la vie vous importe peu,selon vos arguments.
Restez dans le droit chemmin,monsieur Lafrance et méditez un peu sur le message inscit sur la tombe de Coffin
''Ne me jugez pas car vous serez jugé de même''.

Anonyme a dit...

11:57 est furieux. Son style littéraire est assez complexe. Ah ah!On le sent "accumulé" au pied du mur.

Anonyme a dit...

Ici Ti-Jean le Kébécois, qui arrive de Sainte-Anne-de-la-Pérade avec du poulamon pour tout le monde!
Puisqu'on parle de pêche, continuons avec l'expert Mauger de l'École des pêcheries. En bon stoddardiste qu'il est, 11:57 (j'allais dire 007)paraît dérouté par le témoignage de l'expert Mauger.
Ti-Jean

Anonyme a dit...

11:57, vous écrivez "... large majorité de sommités
en droit de défense ,d'avocats et de juristes ont souligné acerbement le comportement irréfléchi,l'irresponsabilité préjudiciable,le manque de compétence flagrant , le manque de jugement borné de l'avocat,du défenseur ultime de Coffin."
Mais où bon dieu prenez-vous ça? Sortez-nous des textes, des preuves, des n'importe quoi appuyant vos dires.
M.-A. G. Laval

Anonyme a dit...

Laval,c'est loin,c'est creux,mais tout de même vous devez avoir la
TV,la radio,des journaux ou pour le moins une bibliothèque !!!

Anonyme a dit...

Ti-Jean,
T'as pas idée pourquoi la batterie de la camionnette était à plat ?
C'est parce qu'un smart de la Sûreté Provinciale du temps avait
recu l'ordre de son cheuf de faire la lumière sur cette ténébreuse affaire et que le pauvre touit avait oublié de fermer les spots
du pick-up
en retournant au motel .
N.B. Tes ti-poissons , c'est pas des poulamons , c'est des loches .

Anonyme a dit...

Coffin est coupable et c'est pour ça qu'il ment au policier Doyon. Il a peur de se faire poser des questions advenant qu'il dise qu'il est aller acheter une pompe neuve sans meme examiner la vieille. Il a peur d'éveiller des soupçons dans l'esprit de Doyon.
M. Poirier

Anonyme a dit...

Me Fortin, Oui, 11 57 réagit exactement comme la grande majorité des défenseurs de Coffin c'est-à-dire qu'il se met la tête dans le sable. Il ne connait pas la cause. Il connait les arguments d'Hébert mais pas les notes du procès.

Anonyme a dit...

J'arrive de chez monsieur Stoddard. Voilà plus d'une année qu'il a cessé de défendre Coffin. Comme Me Maher, il réalise qu'il vaut mieux ne pas défendre Coffin... Moins vous en dites, mieux c'est.
Ti-Jean le K.

Anonyme a dit...

Je ne comprend pas que devant tant d'évidences -mensonges, contradictions, silences calculés-, des gens continuent de croire Coffin innocent.
Je dirais même que Jacques Hébet savait Coffin coupable. Mais la fin justifie les moyens et tout était prétexte chez M. Hébert pour discréditer Duplessis et l'autorité.
Marcel Leclair, retraité

Anonyme a dit...

its still funny after all these years and all you side line lawyers still don't know the truth why he had the fuel pump was that it wasn't for there truck and they had asked coffin to bring it back and get them the right one coffin had told them that he wouldn't be back for two or three weeks and they said they were not going any where they would remain there hunting as for the knife it was given to him for helping out

coffin had nothing hide it was he who gave the police the stuff they did not find it he turned it over to them

Anonyme a dit...

M.Leclerc,
Dès l'enquête du coroner,au tout début du début,on avait rien pour accuser Coffin de meurtre.

Anonyme a dit...

Ti-Jean,
Coffin est mort et enterré mais pas la mémoire collective des Québecquois libres.
Je ne compte pas parmi ceux-ci.

Anonyme a dit...

Stoddard défend Coffin,
Fortin l'accuse,
La vérité le blanchira.

Clément Fortin a dit...

Je n'ai pas encore reçu la réponse d'Alton.
Je n'accuse pas Coffin. Vous me faites une accusation gratuite. Relisez mes textes sur ce blogue et mon livre L'affaire Coffin: une supercherie? avant d'exprimer de telles opinions.

Anonyme a dit...

Dites ce que vous voulez, messieurs les défenseurs de Coffin, mais le fait est que c'est un menteur. Un joli menteur. Sa femme en pleine Cour, et sa mère devant devant la commission Brossard, ont contredit nombre de ses dires.
Ti-Jean le Kébécois, qui attend le temps des sucres

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Bravo pour votre réplique à 007. Ce type dit n'importe quoi. Comme Coffin.
Ti-Jean le K.

Anonyme a dit...

Voyez-vous me Fortin, le gars qui vous accuse d'accuser Coffin ne s'est même pas donner la peine de vous lire et de voir la profondeur et l'honnêteté de votre réflexion sur l'affaire Coffin. Il parle à travers son chapeau comme beaucoup de personnes qui défendent Coffin. Ces personnes-là au fond ne défendent pas Coffin du tout, elles se défendent elles-mêmes.
J.G.
Bathurst N.B.

Anonyme a dit...

On n'a plus à défendre Wilbert coffin,il git bien paisiblement dans son petit cimetière,bien à l'abri des calomnies de certains d'entre vous pauvres gens.
Mais on a à accuser ceux dont la décision l'a retiré de parmi les siens pour la très simple raison qu'il n'a pas été défendu adéquoitement,qu'il n'a pas joui d'une défense pleine et entière.
Je peux dès aujourd'hui vous prédire que suite au recours en révision entamé présentement, c'est à ce titre,à cette raison première que la décision tant attendue proclamera
un abandon pur et simple des procédures .
Que Coffin n'ait pas joui d'une défense pleine et entière n'est pas que le fait de son avocat,mais aussi de celui de la Couronne,de ses procureurs et de ses juges aux différentes étapes de sa condamnation.La notion de procédures accusatoires a été galvaudée du début à la fin.
Comme dans toutes les décisions des hautes instances,ce sera un cas de no fault,pas d'accusé,pas de blâme à personne MAIS on fera des recommandations pour ne plus que cà se produise.

Clément Fortin a dit...

J’ai écrit plusieurs fois sur ce blogue qu’il est grand temps qu’une décision soit prise sur l’affaire Coffin. Comme Gaspésien de naissance, je me réjouirais que le nom de mon compatriote Wilbert Coffin soit blanchi. Quant à la peine de mort qu’on lui a infligée, j’ai toujours clamé mon opposition à celle-ci.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
J'ai toujours perçu votre blogue et votre livre comme une recherche de la vérité et non une vindicte à l'égard de qui que ce soit. Cela m'apparaît évident. Ceux qui vous prêtent d'autres objectifs font tristement erreur. Ils sont jaloux de la pertinence de vos positions. Laissez les braire, de grâce.
B. Janelle

Anonyme a dit...

Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "ON S'AMUSE À MORT AU COLLÈGE DE MATANE L'AFFAIRE P..." :

Cet ouvrage est très bien documenté. L'écriture est sobre et respectueuse.
Ces événements (aussi tristes qu'ils peuvent l'être) m'avait touchée à l'époque, étant originaire d'un village à proximité de Matane. Ils m'habitent encore.
Ce livre nous transporte dans un climat chargé d'émotions: nous étions tous consternés, voire dépassés par ce drame.
Il est toujours délicat de traiter d'un sujet comme celui-ci. Ce livre se veut un témoignage nécessaire, un rappel à la mémoire collective de «l'horreur» d'un meutre gratuit et d'une profanation dont souffrent encore les proches des victimes.
Suzanne P.

Envoyé à Clément Fortin le 12 février, 2011 18:43

Anonyme a dit...

007 n'arrête pas de dire des âneries. Il ne connaît pas du tout la cause. À l'entendre, à l'enquête du coroner, au tout début, il n'y avait rien pour accuser Coffin de meurtre. C'est complètement faux! Le Ministère avait en sa possession deux documents d'une extrême importance: la déclaration statutaire de Coffin (signée le 6 août 1953) et le statement de Marion Petrie (signé lui aussi le 6août 1953). Mettez ça dans votre pipe à bulles de savon, mon cher 007.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

d'autres comentaires monsieur 007? vous semblez aimer ça vous faire blaster.

Anonyme a dit...

Me. Fortin,
Ceux qui disent Coffin innocent devraient nous dire clairement pourquoi. Leurs arguments sont toujours vagues ou toujours basés sur la protestation, jamais sur les faits.

Anonyme a dit...

Les commentaires de Phil auraient une valeur certaine en temps normal, mais quand on sait que la déclaration statutaire de Coffin ,ainsi que le statement de Marion Perie ont été obtenus,je ne me gènerai pas pour le dire, sous des pressions énormes des enquêteurs chevronnées,reconnus comme des brutes,par le sergent Doyon , lui-même,( qui n'était pas un imbécile selon les propres dires de ce cher Phil) , n'excluant pas les menaces autant verbales que physiques et psychologiques . La pression du CHEUF DUPLESSIS était là,
Mais , si ce n'était que de celà,
Les méthodes de L'Inquisition seraient de la petite bière.
Il ne faudrait pas oublier,l'ingérance coupable
des savants et renommées procureurs
triés sur le volet pour leur performance de fournisseur de têtes au gibet,donc l'ingérance dans les juridictions du Coroner,qu'ils quallifiaient d'imcompétent, ni leur ingérance dans les délibérations des jurés et de leur choix.
Il ne faudrait pas se récrier
sur les mots d'un certain noble procureur qui se surprenant de la décision des jurés,qui n'avaient retenu aucun motif d'accuser de meurtre ce cher Coffin, de leur faire savoir du haut de toute sa grandeur , que si eux ne le faisaient pas,lui le ferait,et de meurtre au premier degré en plus.
Les contreignant ainsi à agir de même pour ne pas que leur soi-disant étroitesse d'esprit en matière criminelle soit connue de tous.
Je n'ai pas parlé non plus,du silencieux et intègre juge siégeant sur le banc, témoin bien conscient de toutes ces tractations,de ces manipulations,de ces ingérances coupables,de cette non balance évidente entre les procureurs de la Couronne et celui,ceux de la Défense.
Quand je parle du respect de notre mode de Justice, de la notion de procédures accusatoires,ce n'est pas pour les imbéciles qui ne connaissent rien à la Loi, je parle à ceux qui me comprennent,et très très bien;ceux qui connaissent les droits et DEVOIRS des magistrats, ceux-ci se la ferment présentement , tout comme ils l'ont fait, cinquante ans passées.
Les résultats de la Révision de la cause se fera par leurs hauts pairs,ceux en cape rouge à col d'hermine, des magistrats de la plus haute Cour du pays;

vous lirez leur décision sous peu... Entre requins,on ne se mange pas, mais naïvement peut-être, j'ai encore foi en la Justice ,sinon ce serait l'anarchie et cà l'establishment,
la Justice, la Politique, les Affaires, la craingnent plus que tout,car leurs têtes seraient les premières à rouler dans le panier.

Anonyme a dit...

Cher Phil,
Les bulles de savon quand elles effleurent un jeune et doux visage ont l'effet d'une caresse qui éclate en un rire contagieux;
à l'inverse,quand elles se fracassent sur un front ridé ou une joue fatiguée leur contact ne provoque que cris et que rage par peur de la moquerie .
l'innocence de l'enfance est magique .

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Quand publirez vous les commentaires de M.Alton Price sur la fameuse photo.
Elle est pourtant du domaine public,ayant été publiée dans le Journal de Toronto,sans ooublier qu'elle a été développée par les services photographiques de la Sureté du Québec ???
Pourquoi cette gêne de dévoiler à la connaissance de tous cette photo incriminente de deux personnages non identifiés mais surtout que ce soit la dernière photo prise par l'un des chasseurs assassinés .
Ce serait pas mal mieux qu'une photo de pompe à gaz ou de petit canif ???
Quel jeu de cache-cache jouez vous
avec vos lecteurs ???

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Vous ne publiez pas ma réponse à
ce cher Phil au sujet de la déclaration de Coffin et du statement de Marion Petrie;
vous faites comme la Couronne dans le procès de Coffin, vous escamotez des petits papiers,
vous appelez cà,en restreindre la diffusion ,je crois,en langue de bois .

Clément Fortin a dit...

Je publierai cette photo aussitôt qu’il me sera possible de le faire et qu’Alton me l’aura fait parvenir. Rassurez-vous, il n’y a pas de jeu de cache-cache de ma part.

Clément Fortin a dit...

À l'anonyme de 20 h 50,
Je crois avoir publié votre réponse. Si vous me donniez un nom ou un pseudonyme, je pourrais savoir s'il s'agit de votre réponse ou celle d'un autre. Je refuse rarement un commentaire. J'affiche même les pires âneries.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Je veux bien donner foi à votre témoignage et j'en suis rassuré,
qu'il n'y a aucun jeu de cache-cache de votre part dans la diffusion de cette photo incriminante mais ma question demeure: Pourquoi cette photo ne fut-elle pas mise en preuve,à l'époque du procès , ni au cours de l'enquête menant au rapport Brassard ?
L'avant dernière photo prise par un des chasseurs montrait un homme tenant un gros pistolet noir à la main, on identifiait cet homme comme étant Coffin.
Après étude, c'était pas Coffin et le gros pistolet noir était en réalité un bout de ceinture.
Cette photo a pourtant été produite en cours, pourquoi pas l'autre ???
Doit-on présumer ou tristement constater que la Police n'a pas divulgué toutes les preuves recueillies à la Défense, comme le statuent les procédures accusatoires
au sujet de la divulgation de la preuve.???
Endossez-vous cà, Me Fortin ?

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Âneries pour les tenants d'une cause versus âneries pour les tenants du contraire,il n'y a pas grand différence.
Tenez par exemple,votre propre position; Amener vos lecteurs à croire tout comme vous en la culpabilité de Coffin et...
dans un autre commentaire, faire savoir que le blanchiment de Coffin , vous serait agréable,
pour raison que c'est un conpatriote de la même Gaspésie que vous .
C'est pas une ânerie cà ?

Anonyme a dit...

To Feb. 21 rst

It's easy to check the model number on this gas pump,to know if it fits on the pick-up the americans had.
Police did it, you think ?
You might hold something interesting for the Coffin's cause.
What else you have ?

Anonyme a dit...

Me Fortin, je vous trouve bien patient de publier le délire de cet illuminé de 007.
Maryse A.

Anonyme a dit...

De grâce, Me Fortin, ne nous privez pas de la prose de 007! Nous aimons sa fougue, ses mots en majuscules. L'affaire Coffin est une affaire grave et nous avons besoin de rire de temps en temps, surtout depuis que Lew Stoddard a fermé son blogue!
Vive 007!
Pierre et Michèle Loranger, Mtl

Anonyme a dit...

A Pierre et Michèle Loranger,
Ici 007,directement de Gaspé,
merci pour vos bons mots et tant pis pour vos mauvais.
Il ne faut pas trop se prendre au sérieux dans la vie,même si on argue sur un cas grave,il faut rire jaune parfois et même d'une couleur tirant sur l'oranger quand cà force trop.
De quel bord êtes vous les Loranger?
L'orange,pour les fiers défenseurs de Coffin, ou le jaune , pour les pea soup de l'avis contraire?

Clément Fortin a dit...

Je constate que vous ne connaissez pas tous les tenants et aboutissants de l’affaire Coffin. Lisez sur ce blogue les 683 pages de la Commission Brossard que j’y reproduis et que j’ai traduites en anglais. Personnellement, je n’ai pas fait d’enquête de l’affaire. Je vous ai déjà dit que je n’en avais pas les compétences. Je laisse ce travail aux policiers. Cependant, j’ai consacré beaucoup de temps à vous communiquer de l’information à ce sujet, information qui n’avait pas été divulguée dans les écrits de Jacques Hébert. On sait, de son propre aveu, qu’il ne l’avait pas lue. Pour l’instant,une autre activité retient tout mon temps. Dès que je serai disponible, et si vous n’avez pas trouvé une réponse à vos questions, je vous aiderai au mieux de mes connaissances.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Le commentaire de Ti-Jean disant que Lew Stoddard s'inspire de Me Maher est à la fois drôle et brillant. Moins vous parlez de la cause comme telle, moins vous défendez Coffin sur les faits précis qui lui sont reprochés, mieux c'est.
Pierre et Michèle Loranger

Anonyme a dit...

Les défenseurs de Coffin, de Jacques Hébert à 007, partent du principe que tout le monde ment et triche, sauf Coffin. Un p'tit poisson des chenaux, avec ça?
Ti-Jean le Kébécois

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Qu'est-ce que c'est cette photo des chasseurs avec 2 autres personnes non identifiées? Est-ce tout semplement les hommes qui les ont aidés à sortir de la rivière?
Merci de me renseigner sur cela.
J'apprécie beaucoup tout le travail que vous avez fait pour montrer plusieurs aspects de l'affaire Coffin gardés silence par J. Hébert.
W. Labrie

Anonyme a dit...

Me Fortin:
Je suis psychanalyste. J'aimerais prendre la défense de 007. Pas concernant l'affaire Coffin comme telle, car Coffin est à mes yeux bel et bien coupable, mais concernant l'attitude de 007.
Écoutez, cet homme a cru toute sa vie Coffin innocent. Il a fait de Jacques Hébert son maître à penser. Il a fait de Lew Stoddard son gourou. Il a projeté (mécanisme de la projection) sur Coffin toute sa frustration d'homme incompris et rejeté par ses pairs. Or voilà que vous arrivez, vous, méchant Me Fortin, jetant une pompe à gaz (et plusieurs autres objets) dans la marre. 007 est en état de choc! Il faut s'attendre à du déni de sa part. C'est normal. Ce phénomène, comme Freud l'a montré, est fréquent au cours de la cure psychanalytique. Le patient s'oppose plus ou moins consciemment aux faits et à la révélation des mécanismes qu'il a élaborés pour se convaincre d'une chose. Ce mécanisme porte le nom de "résistance". Le patient sait qu'il a tort et qu'il doit changer. Mais il résiste. Cela dure le temps qu'il faut.
J.-G. L., psychanalyste

Anonyme a dit...

analyse délicieuse du psychanalyste. Bravo!
Henri G.
Duvernay Laval

Anonyme a dit...

Il y en a plusieurs du même acabit que 007 qui fréquentent ce blogue. Ils devraient mettre dans leur pipe le diagnostic du psy.

Anonyme a dit...

Et moi qui me croyait psychopathe
tout simplement,voilà qu'on me gratifit de résistant.
C'est plus lourd comme cas j'imagine.
Ainsi , profitant de ma ' résistance' je demanderai encore une fois, OÙ est cette sacrée Photo Me Fortin. Alaiousse ka lé ?
Where is ? A donde esta ?
Comprendo ?

Anonyme a dit...

Votre psy devrait être référé dans les meilleurs délais au Doc Mailloux,en attendant,qu'il garde le lit et boive à satiété de l'extrait de jus de pompe à gaz mélangé à quelques gouttes d'huile de petit canif suisse.
007 et ses Ti-pères verts.

Anonyme a dit...

Hé oo7, ne faites pas votre impoli avec Me Fortin.
Je suis convaincu qu'il saura vous répondre, car il connaît le dossier pas mal mieux que le petit savant que vous êtes.
Pour ma part, je pense qu'elle montre les Patterson et compagnie qui ont aidé les chasseurs à sortir leur pickup de l'eau. En tout cas, c'est pas la photo de Duplessis, comme vous semblez le croire.
De plus, je m'en fous de savoir qui est sur cette photo. Ce qui retient surtout mon attention, c'est la déclaration statutaire bourrée de mensonges de W.C.

Anonyme a dit...

à0.823
Vous voyez , c,est à des nullités de votre genre que s'adressent la Commission Brossard et toute cette mise en scène.
Posez vous brièvement la question :
pourquoi ne me montrent-ils pas cette photo , cette DERNIÈRE PHOTO développée dans la caméra de Claar par les bons soins de la sûreté du Québec.
C'est parce que , pauvre idiot, cette photo montre deux hommes tels que décrits par Coffin , aidant les 2 jeunes Américains à transborder des boites d'un véhicule à un autre.
Les quatre autres photos des gens aidant les Américains après que leur véhicule ait été sorti de l'eau sont toutes mmontrées dans le livre de M. Alton Price , et même la cinquième , représentant le vieux bonhomme avec la ceinture qui ressemblait à un pistolet noire.
Met cà dans ta pipe, W.C. tu te fais enculer par le système , tant que tu n'auras pas vue cette photo de tes propres yeux; et quand tu la verras , tu verras les assassins de Coffin,tu verras deux inconnus protégés par la Police du temps , ces gars n'ont pas tu été identifiés, pas questionnés, rien.
La Po;ice avait son coupable et n'en voulait pas d'autres.
Le juge Brossard a-t-il vu cette photo? les journaux ont-ils vus cette photo ? Le bon Maître Fortin,
dans ses 20,000 exhibits qu'il se vante de détenir a-t-il cette photo ?
Boucle la W.C.tu ne fais même pas l'ombre du poids.

Clément Fortin a dit...

Au grossier anonyme du 22 février 12 h 8,
Vous semblez avoir toutes les réponses à vos questions. Pourquoi, alors, me les poser? Je suis loin de mes archives et je ne suis pas en mesure de vous donner une réponse dans l’immédiat. J’ai lu, moi aussi, le livre de monsieur Price. Un peu de retenu et ayez le courage de vous identifier.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Vous faites bien de remettre à sa place ce vulgaire commentateur. Quand on a pas d'arguments, c'est connu, on a recourt aux injures.
P. Ménard

Anonyme a dit...

Me Fortin,
007 en sait plus que la police, plus que les jurés de Percé, plus que le juge Brossard, plus que Coffin lui-même!
Ti-Jean le K.

Anonyme a dit...

Je crois que 007 parle d'une photo publiée par les journaux de l'époque et qui montre des policiers transportant d'un véhicule à l'autre des boîtes de carton contenant les restes des victimes. Est-ce ça, 007?

Anonyme a dit...

Moi aussi, je crois que 007 est tout mêlé. La photo dont il parle, c'est les enquêteurs à Gaspé transportant les restes des chasseurs.

Anonyme a dit...

M. Fortin,
Ne censurez pas 007. Il est très drôle. Son style rappelle celui de Lew Stoddart.
Revenez-nous souvent, 007.
Roger Moore, Bathurst

Anonyme a dit...

Non mais faut tu être épais !!!
Des policiers embarquant des boites d'os dans un camion sur la dernière photo prise sur la caméra du jeune Claar !!!
Caméra retrouvée à l'intérieur de la camionnette des chasseurs !!!
caméra, pièce à conviction !!!
Mais faut tu être épais !!!

Anonyme a dit...

Aux unicéphales ,
Voir et lire le titre de cet article: Alton Price apporte des précisions à son mémoire, adds points to his brief.
Et en dessous, RÉAGISSEZ, LET YOUR COMMENTS BE KNOWN.

Voir page #2 de la lettre de Mr Price : POINTS TO PONDER
Item # 2 Les photos...

Anonyme a dit...

Où est-elle cette photo, 007?
Le Henri Dêchesne en question s'est-il présenté devant la Commission Brossard, comme il aurait dû?
Si cette photo existe réellement, qu'est-ce qu'elle prouve? Que les deux hommes aidant les jeunes sont leurs tueurs? Oh boy! Et en quoi cette photo, si séduisante qu'elle vous paraît, brise-t-elle la preuve acceptée par la Cour et soumise au jury? Coffin a menti sur toute la ligne: c'est ça, la preuve, 007.
Vous ne connaissez pas la cause. Vous ne savez pas ce qu'est une preuve. Prouvez d'abord que cette photo existe réellement. Prouvez ensuite qu'elle a été délibérément écartée par la Police. Prouvez ensuite que les deux inconnus ne sont pas les personnes qui ont dépanné les chasseurs. Prouvez enfin qu'il s'agit de deux tueurs.

Anonyme a dit...

C'est PAR ERREUR 007 que cette photo d'inconnus transportant des boîtes est attribuée à la caméra des chasseurs. Henri Deschênes, comme tant d'autres radodeux, s'est mêlé et a ensuite mêlé Alton. Cette photo est bel et bien celle de la Police montrant des policiers transportant les ossements des victimes.

Anonyme a dit...

À 09.14
Tout ce travail de recherche de preuves que vous me demandez là aurait dû être fait en 1953 par les policiers affectés à cet enquête.Ils étaient payés pour cà ou pour ne pas voir cà.ordonné volontairement par la Politique.
La caméra contenant les six négatifs a été retrouvée dans le camion des chasseurs, La SQ les a développés et n'en a remis que quatre au juge , vous trouvez cà normal? la cinquième a été montrée à la Cour un peu plus tard mais la dernière,la sixième, n'a pas été déposée à nulle part, pas en Cour, pas à la Défense , non, elle a été publiée par un journal de Toronto.
Cette photo, si elle n'a pas été camouflée comme bien d'autres documents,à ce que certains affirment, pourrait révéler les dires de Coffin au sujet des deux Américains apercus dans un Jeep en discussion avec les trois chasseurs Américains lors du dernier moment où Coffin les a vus,vivants en train de déjeûner ensemble.
Sur cette 6e photo ,on verrait les deux jeunes Claar et Lindsay , aidés de deux autres personnages en imperméable,il pleuvait, non identifiés, aidant les deux jeunes gens à transborder des boites,des objets d'un véhicule à un autre.
Ce ne sont sûrement pas leurs propres squelettes,ni celui de leur père que les deux jeunes embarquaient dans l'autre véhicule.
Ce serait suréaliste de voir des bien vivants transborder leurs propres ossements.
On y distinguerait les véhicules utilisés, soit la camionnette des chasseurs et un autre véhicule quelconque, un jeep ou un station wagon comme le disait Coffin,ou autre chose , on ne sait pas.
Me semble que cà n'a rien de sorcier,comme disait René Levesque,
de comprendre pourquoi cette photo doit être rendue publique,visible par tout le monde.
Et surtout, pourquoi,elle ne fut pas déposée en Cour lors des procès
et de l'enquête Brassard.
Cà prend pas la tête à Papineau pour comprendre cà.
Alton Price , dans sa dernière lettre à l'avocate s'occupant de la révision insiste pour souligner
l'importance de cette photo.
Cette photo disculperait Coffin à
100%.C'est pour dire son importance;sans compter que toute la soit disant preuve de la Couronne tomberait caduque parce que celle-ci aurait retenu de divulguer une preuve importante disculpant Coffin, à la Cour et à la Défense.
Les petits manquements à la vérité de Coffin seraient bien bénins à coté de cette faute inqualifiable de la Couronne.
C'est ce refus obtu et entêté de certains qui m'horripile et me fait employer des gros mots pour choquer leur imbécilité crasse.
Je le regrette et m'en excuse.
Je n'ai rien contre la partisanerie
mais contre l'aveuglement volontaire,je m'insurge.
Je hais les réponses de Jésuites, je ne suis pas un de leurs fruits.
Je hais leurs réponses-miroir et je comprends que les Amérindiens si
simples ,si non compliqués,en aient fait des supports à haches rougies à blanc pour leur faire apprécier la valeur d'une franche réponse à une question précise.
Réagissez les martyrs !!!
Exigez vous aussi de voir cette satanée photo,même si vous ne la regarderez que du coin de votre oeil incrédule.
007 (en croisade)

Anonyme a dit...

C'est du potinage, cette prétendue photo "publiée par un journal de Toronto". Quel journal? Nommez-le! Le journal intime de la belle-mère de la Reine d'Angleterre? C'est comme la note disant qu'un des chasseurs était encore vivant le 12. Comme toutes ces jeeps volantes non identifiées, les fameuses UJO.
Vous le dites vous-même : "on VERRAIT les deux jeunes..." Justement, 007, on ne les voit pas!
De plus, vous êtes payé par chépaki pour pour parler sans rire des "petits manquements bénins à la vérité" de ce colossal menteur de Coffin que sa propre maîtresse a contredit en Cour et sa propre m,ère devant la Commission?

Anonyme a dit...

007 ne fait pas rien que dire ON VERRAIT, un peu plus loin il dit ON Y DISTINGUERAIT.
Des ragots! D'autres ragots!
Marcel B.

Anonyme a dit...

Vous mentez effrontément 09.26

Reliser la phrase de Alton:

One of the photo was of two stangers helping young Claar and Lindsay transbording boxes from one vehicule to another.

Le smart, comment les deux jeunes Claar et Lindsay peuvent-ils être à deux places à la fois sur la photo ?,
une,les montrant bien vivants, en train de déménager des boites,avec l'aide de deux étrangers, et l'autre en étant les ossements à l'intérieur des boites.
J'en ai entendu des bonnes et des pas mûres dans ces procès Coffin
mais là , c'est un comble.
Cà me fait penser à la balle magique du meurtre de John Kennedy.
La balle a traversé deux personnes,
créant sept plaies d'entrées et de sorties,en ayant des trajectoires différentes, s'est retrouvée ensuite
parfaitement intacte sur la civière ayant servie à transporter Kennedy,
Le magic bullet qu'ils l'ont appelé.

On sait maintenant qu'il n'y a rien là, on fait plus gros et plus grand au Québec.
Ici, les ossements des morts sont photographiés en train de se transporter eux-mêmes et de leur vivant en plus . All the way Céline....All the way...
Elvis est pas mort, il est général en chef dans la SQ.

Anonyme a dit...

Messieurs,
S'il faut croire la logique d'Alton et de son admirateur 007, les chasseurs ont été tués 2 fois: par ces deux personnages en jeep et en imperméable, et par le père Cabot. De plus, il se sont faits voler par Coffin. C'était vraiment pas leur journée... Au baseball, on appelle ça un Grand Slam.

Anonyme a dit...

Moi, je suggère qu'il envoie cette photo à Me Fortin. Il pourrait la publier sur son blogue dès qu'il sera de retour à ses archives.
P. Sévigny

Anonyme a dit...

Ici 9.26
Vous comprenez rien, 007. Je n'ai pas dit que les deux jeunes peuvent être deux places à la fois, je dis que la photo les montrant transportant des boîtes n'existe pas. C'est par coups de ragots que la photo des policiers transportant les ossements est devenue dans l'imaginaire fertile des péquenots de la Gaspésie la photo prétendue.

Anonyme a dit...

Ce blog est très intéressant. Un des plus brillants commentaires est celui de la personne qui dit que dans la logique de M. Price les chasseurs ont été tués deux fois.
Je suis d'accord. Un Grand Slam!

Anonyme a dit...

Effectivemernt, c'est là que Alton se peinture dans le coin. C'est pas logique. Coffin leur vole leurs jumelles, leurs culottes et leurs oeufs. Le même jour ou à peu près, les gars de la jeep les descendent. Puis Chabot qui en remet. Aie aie, ça se peut pas. Ils en avaient donc beaucoup des ennemis les pauvres chasseurs d'ours

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Ce 007 en prend pour son rhume. Jacques Hébert a bien illustré le manque de logique des défenseurs de Coffin au moment de l'affaire Cabot. Après avoir pendant 40 ans développé sa thèse à l'effet que les tueurs étaient partis d'Altoona pour venir régler le compte d'Eugene Lindsey, il a salué la "confession" de Cabot, même si celle-ci envoyait sa thèse en l'air. Quel farceur!
Marcel B.

Anonyme a dit...

Je ne connait pas la cause comme un expert mais moi aussi je pense que la logique de m. Price... n'est pas logique. C'est qui l'assassin, les hommes de la jeep ou Cabott avec son pick-up et son petit garçon? Tous le mobde dit n'importe quoi avec l'affaire Coffin. Vous êtes le premier Me Fortin à parler intelligemment.
.

Anonyme a dit...

007 est un dangereux personnage,
il veut semer la zizanie parmi les zazoux,
Zigouillez le avant qu'il vous zait.
Zorro.

Anonyme a dit...

Un vent de folie semble souffler présentement sur votre blogue me fortin, revenez vite ou il va y avoir une révolution.
On ne sait plus qui qui est qui et qui qui dit vrai ou faux .
Le péril est dans la demeure.
Éloignez vous des palmiers, les cocos vont tomber drus.

Anonyme a dit...

Aucun vent de folie, au contraire. Les ragoteux de la Gaspésie sont mis à leur place. Alton Price et 007 nous disent que les chasseurs ont été tués deux fois, ce qui est assez spécial, merci.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Comment se fait-il que les journalistes de Toronto, réputés pour avoir parti le bal de l'innocence de Coffin, ne se soient jamais présentés aux audiences de la Commission Brossard avec cette très incriminante photo? Comment se fait-il que la Dame Rumeur et Janette Bertrand de l'affaire Coffin, Jacques Hébert, qui travaillait en collaboration avec les journalistes de Toronto, n'ait pas parlé de cette photo, ni dans ses brûlots ni lors de sa gênante comparution devant le juge Brossard?
Pourquoi? Parce que cette photo n'a jamais existé. Comme quelqu'un l'a dit hier, elle est née des milliers de racontars qui, depuis 50 ans, alimentent l'idée que Coffin a été victime d'une injustice. Cette photo, l'imagination populaire l'a créée de toutes pièces, en déformant vraisemblablement la photo saisissante des policiers transportant les restes des victimes. L'homme qui a vu l'homme qui a vu des boîtes de carton...
Je me souviens d'avoir vu cette photo saisissante. Il est scientifiquement démontré que l'inconscient a tendance à déformer les images, paroles, écrits qu'il juge trop éprouvants. Tout ça pour dire que votre fameux 007 semble se faire un devoir de garder les Canadiens dans l'ignorance concernant l'affaire Coffin. Sauf qu'il oublie quelque chose d'important: il est aussi facile à mettre en boîte de carton que les Hébert, Stoddard, Price, Alain et autres "détectives" qui se passent eux-mêmes les poucettes.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Phil,
Vous êtes un irréductible d'une idéologie qui crée ses propres mythes tout comme ceux du 111ième Reich .
Nuremberg,a exposé à la face du monde l'ampleur démesurée de ce système née de cerveaux fous.
Les survivants de la Gaspésie témoins de cette Shoa ayant décimée un des siens, inscrira sur chacun des galets de la plage de York Center, votre nom 'Phil'pour que les enfants de nos enfants, jusqu'à la treizième génération puissent se souvenir de vous.
007

Anonyme a dit...

Pour voir la photo:
Allez sur Toronto star archives
American hunters gaspe
11 artcles + photos.

Pas difficile Hein!!!

007 en croisade.( Private eye )

Anonyme a dit...

J'ai oublié les dates :23 et 30 juillet 1953.
007

Anonyme a dit...

Me Fortin, de grâce ne publiez plus 007. Sa réponse aux propos brillants de M. Lafrance (Phil) est la version moderne de celle que donnait autrefois le Canadien-français à court d'arguments:Mange donc d'la marde.
Un visiteur assidu de votre blogue

Anonyme a dit...

Je ne pas encore convaincue à 100 pour cent de la culpabilité de Wilbert Coffin. Il y a quelques points que je ne saisis pas bien. Mais je compte lire votre livre, M. Fortin. Je suis cependant convaincue de la mauvaise foi --et de la mauvaise éducation -- de celui qui s'appelle 007.
Nicole Tremblay, Québec

Anonyme a dit...

Je me balance de la photo. Ce qui m'intéresse, c'est les faits, les preuves, ce que l'enquête a démontré.

Anonyme a dit...

À 24 février 13.48
Comme Il va de soi, le Canadien -Francais d'aujourd'hui,le Québecquois,ne se gène pas de clamer haut et fort ses opinions.
C'est fini, les basses messes entre gens du monde(des bourgeois, à leur dire, des gens bien ).
Le ton a changé, et on appelle un chat, un chat, un menteur, un menteur.
C'est fini les Dame Rumeur et la gentille Janette Bertrand.
Un cave qui n'est pas capable de regarder une photo et reconnaitre les personnes qui y figurent , on appelle cà un cave,qu'il soit qui il soit, juge, avocat,ou pédant.
Phil Lafrance, ce planqué qui dénigre les Hébert, Price ,Stoddard, Alain,et 007 ,ne vaut pas cher , il n'est pas brillant, pas éveillé,il dort sur la switch.
Dring!Dring! Lafrance, maintenant
il y a JE, Mongrain,Poirier,les grands gueules,etc et si vous regardez CNN il y a un tas de reporters qui dénoncent les crottés,les fraudeurs,de tout acabit,Keep them honnest,est le nouveau slogan, on vous a à l'oeil
les crosseurs à cravate.
Votre chien est mort.
007

Anonyme a dit...

OO7
S.V.P. donnez le lien ou envoyez un copie à Me Fortin. Il pourra l'afficher sur son blogue. Nous serons alors en mesure de savoir ce que vaut cette photo. Merci
P. Anctil

Anonyme a dit...

Chère Nicole,
Je t'encourage à lire le livre de M.Fortin sur l'affaire Coffin.
C'est bien fait et tu peux lire tous les articles sur son blog depuis 2008, c'est super bien.
Mais , dis toi que c'est sa vérité,
pas juste la sienne mais celle des bien pensants,ceux qui ont pendu
Coffin.
Écoute aussi les ragots qui circulent depuis plus de 50 ans et qui murmurent que Coffin a été victime de la Politique du temps,
de la Politique de Maurice Duplessis, de la religion de l'église triomphante de Mgr.Léger,
des scandales des Clercs de St-Viateur,du scandale de Marchessault,le directeur des Stup
qui se servait à même les drogues saisies aux contrebandiers.
Tu verras que tout ce bon monde
était au dessus de tout soupcon.
Tu en tireras tes propres conclusions.
007

Anonyme a dit...

oo7,
Je ne veux surtout pas être votre chère Nicole.
Vous êtes un poltron. Vous n'avez rien d'un homme.
Nicole Tremblay

Anonyme a dit...

En attendant la photo, j'ai relu sur ce blogue ce que le rapport Brossard rapporte sur le rôle du Toronto Star dans l'affaire Coffin. C'est vraiment édifiant. Suivez le lien suivant:


http://fortinclement.blogspot.com/2007/12/le-rle-jour-par-le-toronto-daily-star.html

Pierre

Anonyme a dit...

J'essaie de comprendre. Ces deux étrangers qui apparaissent sur la photo parue dans le Toronto Star seraient les meurtriers des chasseurs américains. Stoddard en a nommé deux autres et il y aurait aussi Cabot. Je pense qu'il faudrait se brancher. Qui a tué ces chasseurs américains 007? Vous qui semblez tout savoir...
P. Germain

Anonyme a dit...

Monsieur Germain,
Les chasseurs ont été tués trois fois. En plus d'être volés par Coffin.
C'était pas leur journée, comme l'a dit hier un intervenant

Anonyme a dit...

Ne riez pas de 007, il fait une dépression nerveuse c'est évident

Anonyme a dit...

Etes-vos sûr 007 que sur la photo dont vous parlez ce sont bien les deux jeunes Claar et Lindsey qu'on aperçois? Comment sont-ils vétus? Les reconnai-t-on facilement, le jeune Lindsey mince et le gros patafouf Claar?
Merci de me répondre.

Anonyme a dit...

Encore moi, vous parlez du 23 et 30 juillet 1953. L'enquête était à peine commencée. Les corps venaient tout juster d'être trouvé. Pensez-vous que c'est logique que la police aie déjà développé, analysé et rendu public en les donnant aux journaux les photos de la caméra des victimes?
Merci de me répondre 007

Anonyme a dit...

Je suis policier. Je serais très surpris que la SQ ait diffusé aux médias les photos de la caméra si rapidement. Les dates du 23 et 30 juillet coïncident justement avec la période où la photo du transfert des ossements a été prise.Attendons voir.

Anonyme a dit...

Maitre Fortin,
Vous etes en train de vous faire voler la vedette. C'est l'expert 007 que tout le monde questionne. J'espère qu'il va répondre, qu'il ne fera pas comme Lew qui, se sentant coincé, a fermé boutique.

Anonyme a dit...

Mes excuses à tout le monde.
J'ai visité les 8 pages du Star traitant des chasseurs américains mais tout ce que j'ai trouvé c'est un article ' Bones sealed up strapped to car.. kin leave Gaspe.
Je n'avait trouvé que le site hier je crois ,mais je n'y avait pas eu accès.Je croyais que la photo illustrait l'article du journal.
Je croyais que Alton y avait eu accès ou qu'il l'avait vu dans l'autre journal de Toronto.
Alton décrit ce qu'il a vu ou a discuté avec le photographe de la SQ .
Je continu mes recherches et j'espère comme vous tous qu'on finira par la voir enfin.
Mr Price devrait nous éclairer sur cette photo.
Encore mille excuses,quand on souhaite trop réussir quelque chose ,on se pète parfois la gueule.
007

Anonyme a dit...

Ici Ti-Jean le Kébécois, qui savoure pleinement cet échange ultra-passionnant entre 007 et "ceux qui ont pendu Coffin".
Moi, je suis neutre, comme à la pêche. J'adore prendre un poisson, mais j'admire le poisson qui ne mord pas à mon leurre.
007, votre devoir est maintenant de dévoiler cette photo, ou à tout le moins de la décrire dans le détail. Même en utilisant l'information que vous nous avez transmise, c'est en vain que j'ai essayé d'entrer dans les Toronto Star Archives.
Merci, cher 007.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
007 qui tutoie Nicole et qui l'appelle "chère"...
Diable, votre site est devenu un vrai site de rencontres, ha! ha!
Ti-Jean le K.

Anonyme a dit...

Ian Fleming serait déçu de son agent 007.
Paul

Anonyme a dit...

007 vient d'apprendre que sur votre blogue on ne prend pas des vessiers pour des lanternes.
Ben

Anonyme a dit...

007 est le type même du colporteur de ragots. Il est tellement pressé d'accuser, de dénoncer, de haïr, qu'il saute aux conclusions avant même de vérifier ses faits, ses sources, de les confronter à l'examen, à l'analyse. Il voit dans les autres (Duplessis, la police, etc.) ce qu'il est lui-même. Ce sont des gens comme lui, brouillons et partiaux, incompétents et puérils, qui ont créé le mythe de l'innocence de Coffin. Ces gens-là n'ont jamais été capables d'avancer une preuve, de démontrer un fait ayant pu innocenter Coffin. Ils n'ont jamais pu ébranler la preuve présentée au jury de Percé. Ces gens-là ne croient en rien. Ils attaquent les systèmes les uns après les autres, incapables de séparer dans chaque système l'ivraie du bon grain. La police? Des écoeurants! Les juges? Des chiens sales! La Commission Brossard? Des trous du cul! L'Église? Des salauds! Une fois dénoncés, ils se défilent, la queue entre les jambes. Oui ils se mettent à délirer.

Anonyme a dit...

Il s'est planté pas à peu près, le 007.
Je commence à comprendre ce qu'est l'affaire Coffin: des cancans d'habitants.
J'ai longtemps vécu à la campagne. Le monde se saoule et raconte n'importe quoi, C'est souvent à celui qui se montrerait le plus fin.
Les Gaspésiens n'ont pas aimé que l'enquête ne soit pas confiée à Henri Doyon, mais au sergent Matte de Québec. Ils étaient en maudit. Ils ont pris ça comme un coup monté. Ils ont commencé à dire n'importe quoi.
MB,Montréal

Anonyme a dit...

Cher Me Fortin,
J'espère que vous ne publierez plus 007. Il nous a assez fait perdre notre temps. Par contre, je reconnais qu'il nous a aidés à comprendre comment on fabrique un ragot. C'est le principe du téléphone arabe.
Le jeu du téléphone arabe consiste à faire circuler rapidement de bouche à oreille, à travers une file de joueurs, une phrase inventée par le premier d'entre eux, puis récitée à voix haute par le dernier. L'intérêt du jeu est de comparer la version finale de la phrase à sa version initiale. En effet, avec les éventuelles erreurs d'articulation, de prononciation, les confusions entre des mots et des sons, la phrase finale peut être tout à fait différente de la phrase initiale. (« Nous sommes l'élite de la nation » pouvant devenir « Nous sommes l'hélice de l'avion »).
Les enquêteurs transportant des boîtes de carton contenant les ossements des chasseurs sont devenus les deux jeunes (Lindsey et Claar) transportant des boîtes de carton contenant les livres de Jacques Hébert et d'Alton Price. Enfin, presque.
Ti-Jean en colère

Anonyme a dit...

à 25 février 10.06
Vous avez dû apprécier que je me confonde en excuses à vous tous, les lecteurs assidus de ce blog intéressant.
Je me le devais et je l'ai fait.
Je vous le devais car je n'ai pas livré la marchandise .
Je n'ai pas la photo tant attendu,
d'autres l'ont,j'en crois Alton Price.Il en témoignera.

Se confondre en excuse , n'est pas jeter l'éponge, pas dans ma vision des choses.

Je travaille à une cause, je ne porte pas le fardeau du Christ sur mes épaules . Je me débats , comme un diable dans l'eau bénite pour faire entendre ce qu'un défenseur honnête aurait dû faire.
Vous avez certainement raison en décrivant mon parcours, mon cheminement comme erratique, passionné jusqu'au (direz-vous)délire.
Mais qui dit 'passion' dit extravagant.La logique est froide, mais n'a pas été utilisée par Me Maher,par inconscience ou incompétence ou facultés affaiblies.
La défense ou la poursuite d'une
possibilité de réhabilitation d'un accusé, depuis cinquante ans murmurée , grondée par une opinion publique persévérante, vaut qu'on encourre la risée d'irréductibles
d'une faction.

Je ne me couche pas au sol, je n'ai rien d'un chien battu comme plusieurs québecquois le font quand ils n'ont pas 100% raison.
Je ne me mets pas la queue entre les deux pattes, au contraire.

Je n'ai pas trouvé et rapporté la toison d'or,la fameuse photo;mais j'ai cherché , J'ai agi comme dans agir, je continue d'agir et je trouverai.
D'autres se joindront à moi, s'ils ne sont pas des pleutres.
Je me tiens debout au sommet de la barricade et j'espère ne pas être le seul à défendre Coffin.
Si ce ne sont que les francophones de la Gaspésie qui m'appuient, je m'en contenterai; mais Coffin était anglophone et sa communauté doit monter aux barricades , sinon
c'est la capitulation .

Anonyme a dit...

Ti-Jean ,
Tu deviens, vous devenez, comme on me l'a reproché et comme il est de bon aloi de dire à l'école maintenant, un théoricien de la décadence.
Restons calme, on a tout a gagner et rien à perdre, le gars est déjà dans sa tombe.

Anonyme a dit...

Au policier 24 février 22.19

Sorry officier mais on parle de la Police de Toronto,section photo, pas celle du Québec, y portent pas de culottes de chasse et sont plus vite que leur ombre, pas de comparaison.

Anonyme a dit...

À petit-Jean en colère, 16.18

Extrait de la lettre de Mr. Alton Price:
How much evidence was withheld from the Court and the Defense:

One example concerns the last two photos developped from the film in Fred Claar's camera.One was of two strangers in raincoat helping Richard L. and Fred Claar move items from one vehicule to another.
It rained on june 1953.
( Source: M.Deschênes who worked in the photography dep. of the SQ.

En fin presque????????

Besoin de translater( traducteur )?

Anonyme a dit...

Tiens, j'ai une question à vous poser, les tenants de la ligne dure:
Seriez vous d'accord,en votre âme et conscience, d'acccepter une reddition sans condition, une capitulation pure et simple,des tenants de la démarche en réhabilitation de Wilbert Coffin ?
P.S. Je ne suis pas mandaté pour proposer une telle offre mais,
juste pour savoir.

Anonyme a dit...

Tiens, j'ai une question à vous poser, les tenants de la ligne dure:
Seriez vous d'accord,en votre âme et conscience, d'acccepter une reddition sans condition, une capitulation pure et simple,des tenants de la démarche en réhabilitation de Wilbert Coffin ?
P.S. Je ne suis pas mandaté pour proposer une telle offre mais,
juste pour savoir.

Anonyme a dit...

Tiens, j'ai une question à vous poser, les tenants de la ligne dure:
Seriez vous d'accord,en votre âme et conscience, d'acccepter une reddition sans condition, une capitulation pure et simple,des tenants de la démarche en réhabilitation de Wilbert Coffin ?
P.S. Je ne suis pas mandaté pour proposer une telle offre mais,
juste pour savoir.

Anonyme a dit...

Monsieur Price affirme qu’il s’agit d’une preuve qui n’a pas été présentée au tribunal. Si tel était le cas, s’agissait-il d’une preuve valable? Ces deux étrangers seraient-ils pour autant les meurtriers des chasseurs américains? Ces mystérieux personnages venus spécialement des États-Unis pour assassiner Eugene Lindsay. C’étaient eux les meurtriers jusqu’à ce que Cabot prenne leur place. Mais, alors, pourquoi monsieur Price base-t-il toute sa défense sur le fait que Cabot est le meurtrier? Ces deux mystérieux personnages seraient relégués au second plan. Il faut absolument voir cette photo.
S. Dupire

Anonyme a dit...

007:
J'ai toujours été un grand défenseur de Coffin, comme vous.
Je tiens à ce qu'il soit réhabilité en tant qu'être humain.
Mais je suis maintenant convaincu, après avoir lu les notes du procès, qu'il était COUPABLE. Nous, ses défenseurs, n'avons jamaisd pu arriver avec l'OMBRE d'une preuve en sa faveur. Des cris, oui, mais aucune preuve.
Maintenant, je rentre dans mes terres. Coffin est à mes yeux pardonné, ce qui vaut autant que réhabilité.

Anonyme a dit...

007 "le colporteur de ragots" rides again. Il n'a aucun honneur.

Anonyme a dit...

On n'y peut rien. Monsieur Ragot (autrefois 007) a besoin de croire en l'innocence de Coffin. Il n'est pas capable mais pas du tout capable de voir les choses autrement qu'à travers la loupe de son fondamentalisme. Sa mère a dû lui dire, enfant, qu'il était un génie et qu'il aurait beaucoup d'ennemis. Je n'irai toutefois pas jusqu'à dire qu'il est dangereux. Il est plutôt amusant. Comme Stoddard. Comme Pascal Alain. Comme George W. Bush.

Anonyme a dit...

"Je n'ai pas la photo tant attendu,
d'autres l'ont,j'en crois Alton Price.Il en témoignera"

Voilà ce qu'écrit 007. Il s'arrache le derrière à défendre une photo... dont il n'est même pas certain qu'elle existe! Il pense que d'autres l'ont! Où sont ces autres? Il n'ose même pas se poser cette question élémentaire. Il n'ose même pas les mettre au défi de la publier, ce que ferait un homme qui est homme et qui est le moindrement soucieux de servir les intérêts de la justice et de la vérité. Il a tellement peur que ces "autres" lui répondent qu'ils l'ont perdue en transportant leurs boîtes de carton pleines de vent et de cancans!
Voilà, chers amis, comment naît un ragot. Pas content d'avoir été débouté une première fois, Madame Ragot en remet. Quelle idiote!

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Je viens d'aller relire le dernier billet de Lew Stoddard (Stoddard Online), en date du 1er décembre 2009. Le moins qu'on puisse dire est qu'il s'agit d'un bijou en matière de fabulation et de mégalomanie. C'est à se demander s'il était sobre en l'écrivant, ou s'il ne répétait pas pour une pièce de Molière. Cet homme qui, en trois ans, n'a jamais dit un traître mot de la preuve, n'a jamais avancé un seul fait rigoureux, n'a jamais tenu ne fût-ce qu'une seule de ses nombreuses promesses, parle comme un grand livre, allant même jusqu'à souligner l'intérêt de la communauté médiatique internationale pour ses travaux. Incroyable!
C'est en vain que j'essaie de comprendre les motivations profondes et possiblement inconscientes de tous ces gens qui, au fil du temps, sont partis en croisade pour une cause honorable, certes, mais avec pour seul bagage l'hostilité, les ouï-dires et la capacité de mentir sans le moindre remords.
Phil

Anonyme a dit...

Vous n'avez pas le choix monsieur qui avait sorti cette histoire troublante de photo des deux américains en jeep, vous devez tout faire pour qu'on voit cette photo.
Anonyme
Batiscan, QC

Anonyme a dit...

J'espère que Mme Ragot va s'amender en publiant la photo du siècle ou en nous disant dans quelle boîte de carton on peut la trouver.

Anonyme a dit...

La photo qu'ils parlent tant doit être montrée. Les défenseurs de Coffin n'ont pas le droit de la garder caché. D'ailleurs, je ne comprends pas qu'à ce jour ils ne l'on pas encore montré. Quelque chose ne tourne pas rond dans leur démarche. Ils ont la preuve de l'innocence de Coffin et ils ne la sortent pas!!!!
Prière de répondre à cela monsieur le Gaspésien 007 alias mme Ragot

Anonyme a dit...

Maître Fortin,
Je suis ce qu'on appelle un "défenseur" de Coffin. Je crois qu'il est du devoir de messieurs Price, Stoddard et Alain, qui ont fouillé l'affaire Coffin en profondeur, de nous éclairer sur cette photo.
Merci.
J.-P. B.

Anonyme a dit...

007,
Où est cette Photo? Demandez à Alton Price de venir à votre secours. Nous vouslons voir cette photo au plus vite.
B. Plante

Anonyme a dit...

Ici Ti-Jean le Kébécois, toujours de bonne humeur. J'ai rapporté une grande quantité de petits poissons des chenaux (congelés) de Sainte-Anne-de-la-Pérade, il y a deux semaines. J'en offre à Alton, à
007, ainsi qu'au prophète Alain. Il est dans des boîtes de carton.
Ti-J. le K.

Anonyme a dit...

C'est le cas de le dire, 007 s'est fait mettre en boîte, ha! ha!
Ti-Jean le Kébécois

Anonyme a dit...

Dans la boîte des ossements des chasseurs...

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Quand vous reviendrez à vos archives, vous devriez communiquer avec monsieur Price pour qu'il explique cette mystérieuse photo. Je pense qu'il pourra le faire. Et Phil sera content et peut-être aussi 007. Merci
Ben

Anonyme a dit...

On attend toujours la fameuse photo?
L'aurait-on perdue dans le déménagement des boîtes de carton?
Ti-Jean, toujours inquiet

Anonyme a dit...

Merci à M. Lafrance (Phil) qui pour ainsi dire a confondu les raconteurs de fables de la Gaspésie. C'est lui le premier je pense qui a soulevé l'idée que la photo soi-disant extraordinaire était en fait celle des enqu^eteurs en imperméable transportant les os des victimes. Avec Mr. Stoddard, une telle confrontation n'était pas possible car il ne publiait pas les commentaires de ceux qui posaient des questions embarassantes.

Anonyme a dit...

Me Fortin:
L'histoire de cette photo qui n'en est pas une en dit long sur l'affaire Coffin. Elle montre à quel point un ragot des campagnes peut frapper l'imagination populaire et faire d'un homme coupable un innocent. Moi aussi, pendant longtemps, j'ai cru Coffin innocent. Sauf qu'en étudiant la cause, grâce entre autres à votre livre, j'ai vite fait de constater le rôle des commères et des ignorants dans cette supposée erreur judiciaire.
Merci encore pour votre travail.
Phil Lafrance

Anonyme a dit...

Me Fortin, Il y a une page Facebook de personnes qui disent Coffin innocent. Je ne sais pas sur quoi ils se basent. Pas sur la photo des boites de carton j'espère!
Ceci est l'addresse de la page:
http://et-ee.facebook.com/group.php?gid=2379642947&v=wall

Clément Fortin a dit...

Je suis de retour à mes archives. Ce soir, j’ai parlé à Alton au sujet de la photo dont il fait mention dans ses notes (page 2 paragraphe 2). Il m’a informé qu’il n’a jamais vu cette photo. Mais quant à son authenticité, il fait confiance à Henri Deschesnes qui travaillait au service de photographie de la Sûreté du Québec. Cette photo prouvait les propos de Coffin voulant qu’il ait vu deux jeunes Américains en présence des chasseurs. Selon Alton, ces deux personnes aidaient au transbordement de rhum ou de whisky dont Eugene Lindsey faisait le commerce clandestin. Pour Alton, Cabot demeure l’auteur de ce triple meurtre.
Alton m’a aussi rappelé qu’il a consacré beaucoup de temps et d’argent à défendre la cause de Coffin et qu’il n’a plus les forces nécessaires pour poursuivre ce combat. L’affaire est maintenant entre les mains de Me Élizabeth Widner, avocate que vous pouvez joindre aux coordonnées suivantes :

falconercharney@falconercharney.com
Falconer Charney LLP
8 Prince Arthur Avenue
Toronto, Ontario
M5R 1A9
Telephone: (416) 964-3408
Facsimilé : (416) 929-8179

Anonyme a dit...

Alors pourquoi la Sûreté du Québec n'a-t-elle pas rendu publique cette photo en la déposant en preuve aux différents procès?
La Sûreté du Québec a donc dissimulé une preuve de la plus haute importance à la Cour et à la Défense.

Clément Fortin a dit...

Cette photo, si elle existait vraiment, n’était probablement pas pertinente à la cause. La défense a vraisemblablement eu accès à cette photo. Comment pouvez-vous accuser la Sûreté du Québec d’avoir dissimulé cette preuve à la Cour et à la défense? Ni vous ni moi n’étions là pour évaluer la validité de cet élément de preuve et si celui-ci existait réellement. Il est toujours facile en supposant des choses de verser dans les ragots.

Anonyme a dit...

Pas pertinente à la cause !!!
Les deux premières photos prises en 1951 étaient pertinentes elles?les deux autres montrant l'équipe d'hommes ayant aidé à déprendre le camion des chasseurs l'étaient sûrement mais celle du vieux bonhomme à la ceinture noire était-elle pertinente à la cause?
Et celle, la dernière photo prise en 1953 montrant deux personnages non identifiés aidant les deux jeunes Claar et Lindsay encore vivants n'était pas pertinente à la cause !!!
Coffin n'avait-il pas déclaré avoir déjeûné avec le groupe de chasseurs et deux autres Américains non identifiés ?
Qui d'autre a pu prendre cette dernière photo avec la caméra du jeune Claar ? les policiers de se photographient pas entre eux avec une pièce à convictioon de cet ordre. On parle de trois meurtres ici, c'est pas un vol de bicycle!!!

Anonyme a dit...

Si elle existait,n'était probablement pas, a vraisemblablement eu,
On est dans le patinage de fantaisie à ce que je vois.

Clément Fortin a dit...

14 h 16
Si vous n'êtes pas satisfait de mes commentaires, adressez-vous à 007. Vous trouverez sûrement quelqu'un du même calibre que vous.

Anonyme a dit...

Me Fortin,
Je suis heureux d’apprendre que vous êtes de retour de vacances. Il y a des défenseurs de Coffin qui ne font aucun effort pour comprendre les éléments de droit essentiels à la compréhension de la cause. Ils se butent à quelques détails et ne font pas l’effort de comprendre ce qu’est une preuve circonstancielle, la doctrine de la possession récente, la déclaration statutaire de Coffin, le statement de sa concubine Marion Petrie, le témoignage de la mère de Coffin, etc. Ils préfèrent s’accrocher à une photo qui avait d’abord paru dans le Toronto Star et que plus tard elle n’avait pas paru et qu’Alton n’a pas vue non plus. Il faudrait croire Deschesnes parce qu’il travaillait au service de photos de la SQ. Je constate que les défenseurs de Coffin étant à court d’arguments font flèche de tout bois pour tenter d’embrouiller l’affaire. On ne peut pas tous comprendre cette affaire aussi bien que le champion Phil. Mais lui, il a fait de la lecture et c’est un gars très intelligent. J’invite les défenseurs de Coffin à suivre l’exemple de Phil et de se mettre au travail. OPC
B. Gravel

Anonyme a dit...

Cette photo non divulguée aux procès provoquera la perte du département de Justice du Québec
et de celui du Canada, du temps, dans leur jugement partial de l'affaire Coffin.
Dites vous bien qu'on entreprend pas une réétude exhaustive par les plus hautes instances du Ministère de la Justice du gouvernement canadien ainsi que par un puissant organisme indépendant de juristes internationalement reconnu, d'un jugement contesté datant de plus de cinquante ans et ayant conduit à la pendaison arbitraire d'un homme pour des raisons futiles, pour des ragots.
Ceux qui détiennent cette photo et d'autres documents et témoignages devront les rendre publics.

Anonyme a dit...

Cette photo non divulguée aux procès provoquera la perte du département de Justice du Québec
et de celui du Canada, du temps, dans leur jugement partial de l'affaire Coffin.
Dites vous bien qu'on entreprend pas une réétude exhaustive par les plus hautes instances du Ministère de la Justice du gouvernement canadien ainsi que par un puissant organisme indépendant de juristes internationalement reconnu, d'un jugement contesté datant de plus de cinquante ans et ayant conduit à la pendaison arbitraire d'un homme pour des raisons futiles, pour des ragots.
Ceux qui détiennent cette photo et d'autres documents et témoignages devront les rendre publics.

Anonyme a dit...

Les négatifs de ce film,les six négatifs de ce film,sont-ils encore entre les mains de la Justice ou ont-ils été détruits malencontreusement ?

«Les plus anciens «Plus anciens   1 à 200 sur 219   Suivant> Les plus récents»