26 juillet 2015

Les amours du Pied-de-la-Côte en format numérique à la boutique Kindle d'Amazon



Les amours du Pied-de-la-Côte
en format numérique à la boutique Kindle d'Amazon

Par Clément Fortin et illustré par Camille Girard-Bock

Cliquez sur ce lien:




23 juillet 2015

Guy Turcotte ruse ou folie par Clément Fortin



CLÉMENT FORTIN













GUY  TURCOTTE RUSE OU FOLIE






Docu-roman

Antidote : Roman mettant en scène des faits et des personnages véridiques.

2015 ou 2016




Verso


 À Piedmont, dans les Laurentides, le 21 février 2009, deux enfants sont retrouvés morts dans leur lit. Leur père, le docteur Guy Turcotte, un cardiologue de l’Hôpital de Saint-Jérôme, couché sous son lit, des traces de vomissure sur la bouche, avoue aux policiers les avoir tués. Voulant s’enlever la vie, il a ingurgité, la veille, du lave-glace. Il est conduit aux urgences de l’Hôpital de Saint-Jérôme. Sa séparation récente d’avec sa femme, la docteure Isabelle Gaston, urgentologue (urgentiste, en France) au même hôpital l’a complètement démoli. Celle-ci a une liaison avec Martin Huot, son entraîneur physique. Le jour même du départ de Turcotte, son amant occupe son lit. Une relation en montagnes russes et l’infidélité ont détruit ce couple. Turcotte est confiné à l’Institut Philippe-Pinel pour y recevoir des traitements psychiatriques.  Puis, il est envoyé au centre de détention de Riviêre-des-Prairies où il tente encore une fois de s’enlever la vie en avalant des médicaments qu’il avait réussi à accumuler. À  la fin, il est jugé apte à subir son procès. La poursuite plaide qu’il a voulu se venger de sa femme en lui enlevant ses enfants. La défense admet que Guy Turcotte a commis ce crime, mais qu’il ne l’a pas fait avec préméditation et de propos délibéré. L’état d’esprit de l’accusé au moment des événements est l’unique enjeu de cette affaire. En 2011, après un long procès, le jury le déclare non criminellement responsable du meurtre de ses enfants. La poursuite interjette appel. La Cour d’appel ordonne la tenue d’un nouveau procès qui aura lieu en septembre 2015.

 Quelques notes explicatives de l’auteur sur son docu-roman

Guy Turcotte ruse ou folie

Dès le début de mai 2014, j’ai entamé une démarche pour obtenir une copie des transcriptions du procès de Guy Turcotte. Comme elle n’aboutissait pas, je me suis adressé à madame Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec. J’ai reçu, le 19 juin, une lettre de la responsable de l’accès à l’information m’invitant à m’adresser à la directrice des greffes criminel, pénal et jeunesse du palais de justice de Saint-Jérôme. Celle-ci a demandé au juge qui entendra le nouveau procès de Guy Turcotte, en septembre 2015, s’il était d’accord que ces documents me soient communiqués. Elle m’informe que le juge me demande de formuler ma requête par écrit, ou de la faire devant lui à son retour de vacances. Le 21 août, je me suis présenté devant le juge André Vincent. J’ai eu la surprise d’assister, par la même occasion, à la demande de mise en liberté de Guy Turcotte.

Après consultation avec les procureurs du ministère public et de la défense, le juge m’a permis d’obtenir toutes les  transcriptions du procès de Guy Turcotte, et il m’a ordonné « de ne pas publier ouvrage, synthèse ou quoique ce soit avant le nouveau procès prévu en septembre 2015. »

Mon projet d’écrire un docu-roman sur l’affaire Guy Turcotte devenait public par le fait même. Cette annonce m’a valu une avalanche de désapprobation sur Facebook.

Enfin, le 23 septembre 2014, on a versé sur ma clé USB les 7000 pages de transcriptions du procès de Guy Turcotte en payant 594$. J’aurai attendu près de cinq mois pour les obtenir.

  

Clément Fortin, avocat à la retraite et écrivain

Saint-Sauveur (Québec)