5 décembre 2008

LA JEEP APERCUE PAR JOHN HACKETT DANS L'AFFAIRE COFFIN (11)



Offrez mes livres en
cadeau à vos parents
et amis.









LA JEEP APERÇUE PAR JOHN HACKETT DANS L’AFFAIRE COFFIN (11)
Voici une autre histoire de jeep. Une autre histoire peu édifiante. Pour en finir avec les jeeps, il nous reste à examiner la jeep Arnold et celle du camp MacCallum.


POUR UN POINT DE VUE DIFFÉRENT, JE VOUS SUGGÈRE DE JETER UN ŒIL SUR LE BLOGUE DE MONSIEUR LEW STODDARD :
http://stoddardsviews.blogspot.com/search?updated-min=2008-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&updated-max=2009-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&max-results=18



RAPPORT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE BROSSARD SUR L’AFFAIRE COFFIN (27 NOVEMBRE 1964) VOL. 1 CHAPITRE 5 (Onzième partie)
LA JEEP DONT LA PRÉSENCE EN GASPÉSIE OU AUX ENVIRONS AURAIT ÉTÉ CONSTATÉE PAR DES TÉMOINS OCULAIRES À L’ÉPOQUE OÙ LES CRIMES FURENT COMMIS
VIII
LA JEEP DE JOHN HACKETT
John Hackett a, le 27 septembre 1955, signé un affidavit en présence de monsieur F.L. Annett. Cet affidavit fut un des documents transmis au ministère de la Justice. Monsieur Hackett y affirme : le 17 juin 1953, dans l’après-midi, entre une heure et trois heures de l’après-midi, il a rencontré une jeep alors qu’il se dirigeait de Sandy Beach à Murdochville; il l’aurait rencontrée entre le Mississippi River et la route 17. Cette jeep, dit l’affidavit, avait un « plywood cab »; il y avait deux jeunes gens dans la jeep.
Questionné au cours de cette enquête, monsieur Hackett a déclaré qu’il avait signé cet affidavit à la demande d’un monsieur Annett qui faisait sa comptabilité et d’une autre personne dont il ne se souvient pas du nom.
Il faut noter que cette déclaration signée devant monsieur Annett et qui paraît, d’après la preuve, avoir été écrite en entier de la main de monsieur Annett commence par les mots : « To whom it may concern », les mêmes mots que l’on trouve au début d’une déclaration obtenue de MacGregor (au sujet de ce qu’il aurait vu à l’arrière du camion de Coffin) au début de septembre.
Monsieur Hackett affirme qu’on ne lui donna pas lecture de sa déclaration après qu’il l’eût faite et avant qu’il l’eût signée.
Voici les parties les plus importantes de sa déclaration à l’enquête :
Il croit maintenant que c’est le 14 juin 1953 qu’il a rencontré cette jeep, un dimanche soir qu’il faisait un tour d’automobile avec ses enfants, près de la rivière Mississippi qui croise la route de Murdochville.
Sa voiture filait à 60 milles à l’heure et la jeep pouvait s’en approcher à 40 milles à l’heure.
C’était une « small jeep with just a place like a little cab in the front; the back was open; I had to slow down, then I met it and there were two men sitting in a yellow jeep”
It was the colour of yellow paint rather than of plywood. The back was empty behind the cab; there were no side panels; there was no box”.
“He thought the occupants might be sportsmen going or coming from fishing.
He spoke to no one about it.
He does not read; he heard about the statement of Coffin but he did not give much thought to it.”
Dans une déclaration datée de Gaspé et obtenue de lui par le sergent Doyon le 9 février 1962, il réitère les affirmations de sa première déclaration et spécifie :
La jeep qu’il a dit avoir rencontrée aurait été jaune avec une licence américaine jaune et noire. (Dans sa première déclaration, il avait parlé des occupants de la jeep comme étant des jeunes gens; il n’en dit rien dans cette deuxième déclaration).
Dans cette déclaration à Doyon de février 1962, il parle d’avoir rencontré Lorne Patterson de Rivière Madeleine qui lui dit avoir vu une autre jeep dont les occupants lui demandèrent si on avait vu la jeep des Lindsey. Patterson lui aurait dit que cette jeep était occupée par deux jeunes gens. (Il s’agit manifestement d’une fausse interprétation de la part de Doyon, si l’on se rappelle les témoignages de Lorne Patterson et de madame Albert Coffin et si l’on tient compte des dénégations de Hackett).
La déclaration remise à Doyon était soit en français, soit en anglais, mais il ne sait pas lire et il l’ignore. Doyon lui aurait dit que cette déclaration ne serait jamais publiée.
Le témoin déclare : « I must have been drunk on the night of the second statement”.
Il affirme n’avoir jamais parlé à Lorne Patterson au sujet d’une jeep.
Ce témoin a aussi signé un second affidavit en date du 14 décembre 1963 produit devant cette Commission.
Dans ce dernier affidavit, il affirme que Lorne Patterson ne lui a jamais rien dit au sujet de cette affaire.
Il ne sait pas pourquoi on lui a demandé de signer son premier affidavit. « They got a lot more than what it should be. I just made a statement that I had met a jeep when I left Montreal, on such a date. I did not hurt anyone, I just made a statement, that’s all I made” ... “They wanted information about a vehicle on the road and I just made a statement like that, that’s all”.
Le témoin affirme que dans les trois occasions, il a parlé d’une “yellow jeep” et d’une boîte vide et d’une jeep non couverte, mais il affirme également qu’il n’avait pas remarqué la licence.
Il me paraît que les informations que ce témoin a pu donner tant à monsieur Annett qu’à monsieur Doyon ont été amplifiées par eux, tout particulièrement, en ce qui a trait à une licence américaine sur cette jeep et ce, pour les besoins de leur cause respective, le premier pour empêcher la pendaison, le second, pour aider monsieur Hébert et, comme nous le verrons, pour exprimer son mécontentement envers ses anciens collègues de la Sûreté provinciale.
C’est devant cette Commission d’enquête que le témoin a pu dire la vérité.
L’obtention de son affidavit du 27 septembre 1955 fut un autre jalon dans la chaîne circonstancielle que, dans l’intérêt de Wilbert Coffin, d’aucuns ont cherché à façonner pour le sauver de la potence.
D’autre part, à l’exception de la « couleur jaune » du véhicule que monsieur Hackett aurait rencontré, la description de ce véhicule ne correspond nullement à celles données par Coffin; c’était un véhicule qui n’était pas fait en contre-plaqué, dont l’arrière était vide et qui n’avait ni côtés ni boîte.
N’étant assurément pas la jeep du docteur Burkett, ne pouvant par ailleurs être reliée à celle qu’aurait vue Coffin par la description qui en a été faite par Hackett lorsque son propre véhicule et cette jeep se rencontrèrent à une vitesse combinée d’environ cent milles à l’heure, et ne pouvant être même acceptée comme jeep américaine, cette jeep n’aurait-elle pas été purement et simplement l’une de ces nombreuses jeeps à licence canadienne conduites par des employés de la mine de Murdochville? Tout semblerait l’indiquer.
À tout événement, les affirmations purement gratuites de monsieur Hébert dans son deuxième volume, à la page 164, qu’il s’agissait de la jeep vue près de dix jours plus tôt à Rivière-du-Loup et un peu plus tard à Rivière Madeleine (une station-wagon) sont nettement et clairement contredites par les descriptions, même sujettes à caution, données par Hackett de la jeep qu’il a rencontrée et par celle qu’ont donnée de la leur le docteur et madame Wilson. Il n’y a pas de preuve que la jeep de Hackett avait des licences américaines; il est en preuve qu’elle n’avait pas de boîte à l’arrière et que ses côtés et l’arrière étaient ouverts. »L’assimiler à celle qu’ont décrite les Wilson n’est que pure hypothèse, qui, devant les tribunaux, ne constitue pas de preuve légale ou probante. La relier à la station-wagon de Lorne Patterson est pure « fantaisie ».
Retenons aussi que ce n’est pas de sa propre initiative que Hackett fit sa première déclaration, mais à la demande d’un monsieur Annett, ami de la famille Coffin, et songeons de nouveau à l’horloger de Voltaire et à ses aides. (À suivre)
LA SEMAINE PROCHAINE, NOUS VERRONS LE CAS DE LA JEEP DES DUMARESQ, PÈRE ET FILS, ET DE M. DUFRESNE

19 commentaires:

Anonyme a dit...

Me Fortin ,

Vous avez démoli , ad noseam ,
preuves à l'appuie , toutes les prétentions de Stoddard à évoquer les apparitions furtives de Jeep et les témoignages de leurs témoins.

Maintenant , dépité , il retourne fouiller dans sa boite de petits papiers , consistant en mémos , questions relatives à l'enquête entre les différents services policiers . Une mine de petits joyaux comme il dit .

Gageons qu'il polira ces fausses pépites pendant des mois , en faisant miroiter toutes les facettes à ses hillbillies de lecteurs qui n'y verront que du feu .

Il étire le temps , il ne révèle pas les noms des tueurs qu'il a supposément identifiés depuis belle lurette ,à son dire ,ni le nom du héros qui 44 ans plus tôt ,
a dénoué les fils d'Arianne de cet écheveau intrigant .
C'est à suivre , comme un mauvais roman feuilleton ; peut-être y aura-t-il quelque rebondissement spectaculaire .

J'imagine la vieille mère de Coffin pendue aux lèvres de ce
charognard et le fils de Coffin , ce pauvre James , rongeant son mors d'impatience .

Anonyme a dit...

Mr. Fortin

Ain't the law got any means to force Prophet Stoddard to divulgate what he states publicly about the names of the three killers ?

Anonyme a dit...

Mr Fortin

I just finished reading Stoddard's last blog , that dude is always bad mouthing against
Quebec ex-P.M.Duplessis ,Quebec judiciaries , Brossard Commission ,Quebec Provincial Police , isn't that Quebec bashing
coming from a bigot English Loyalist ,publishing from British Columbia ?

That dude is still fighting old wars , both he lost.

He's now pushing the doubts on Americans from Pennsylvania , fellow co-citizens of the three assassinated hunters .

He won't make friends for sure ,
not from multi ethnic english speaking Canada , nor from is ex-English ennemies now proudly free Americans and surely not from the Quebecquers .

His statements are hatefull and we should not tolerate .

Anonyme a dit...

Me Fortin ,

Vous avez raison , c'est seulement au cours de l'enquête devant la Commission Brossard que les témoins???, les avocats de la Défence ??? , le sergent Doyon ??? ont pu et surtout DÛ dire la VÉRITÉ . S'en était fini le temps des manipulations , des petites vengeances et des histoires à dormir debout .

Anonyme a dit...

Féicitations pour votre blog.
Léon Provencher

Anonyme a dit...

Me Fortin,
J'approuve votre message d'il y a une couple de semaines qui est de ne pas attaquer Monsieur Stoddard personnellement mais ce qu'il fait est vraiment scandaleux et je me demande même, comme un de vos lecteurs, si c'est légal... Je veux bien m'en prendre à ses idées et non pas à sa personne, mais le problème est que des idées il n'en a pas. On le sent furieux. Il jouait les héros et les fins finauds jusqu'à ce que vous dégonfliez sa baloune.
P.-Y. Tremblay

Anonyme a dit...

Bien dit , anonyme , Me Fortin pêtera toutes les balounes de Mr Stoddard , à mesure qu'il les gonflera . Le Prophète en deviendra rouge de rage ,comme son drapeau adoré .

Mr Stoddard l'a promis ,
on verra défiler des documents secrets sur les OVNI , les Sasquatchs , les féroces Amérindiens Micmaqs qui hantent la grande forêt gaspésienne et qui ont été apercus par des témoins de première main , à l'intègrité inattaquable mais qui malheureusement étaient partis pour l'île de Pitcairn , en Nouvelle Zélande ou ailleurs dans les nombreuses îles et ex-territoires de la Couronne Britanique ,lors des auditions de la Commission Brossard , quel malheur !
Et évidemment quelle mauvaise foi
des dignitaires de la Haute Justice du Québec !

Anonyme a dit...

Hey tout le monde arrêtez de vous en faire avec Mr Stoddart. Prenez-le plutôt comme il est:drôle!
Léon Provencher Montréal

Anonyme a dit...

Mr Fortin ,

THE TIME HAS COME , claims the last Mr Stoddard' blog .
Finally , would say the Prophet's
beleiver .
But no , not yet , maybe in a near future , but it's coming .
It's a long way to Tipperary , it's a long way to go .

Clément Fortin a dit...

Confucius aurait dit : Ne reste pas à te désoler dans le noir. Allume une chandelle. C’est ce que je fais dans cette affaire. Mais, je comprends bien qu’après toutes ces années, les livres de Jacques Hébert ont fait leur chemin, tant au Québec qu’au Canada anglais. Mon livre n’a qu’un peu plus d’un an. Et il n’a pas été traduit en anglais. Il faut être patient. Je suis heureux d’avoir l’occasion de porter les faits prouvés devant le jury de Percé et la Commission Brossard à l’attention du public. Ils feront contrepoids à ceux véhiculés dans les livres d’Hébert et de Belliveau et dans les médias.
Pour vous donner un exemple de l’influence d’Hébert sur nos politiciens, voici un extrait de mon ouvrage L’affaire Coffin : une supercherie? aux pages 363 et suivantes :
« Enfin, l’affaire Coffin est politique. Le 25 octobre 2006, une motion a été présentée par le Bloc québécois au Comité permanent de la justice, demandant au Comité de révision des condamnations criminelles d’analyser l’affaire Coffin. Cette motion a été adoptée par le parlement le 6 février 2007 :
Attendu que plusieurs observateurs, dont l’ex-journaliste et sénateur Jacques Hébert, ont mis à jour les irrégularités qui ont entouré la mise en accusation, la condamnation et l’exécution de Wilbert Coffin.
« Le député de Windsor-Tecumseh, Joe Comartin du Nouveau parti démocratique, intervenant dans le débat des communes, le 5 février 2007, affirmait ce qui suit :
Il y a toutes sortes d’allégations très solides d’ingérence politique partisane manifeste au Québec à l’époque, à des échelons aussi élevés que ceux du premier ministre et du procureur général. La conduite du procureur dans le cadre de cette affaire est certainement suspecte, d’après ce que nous dit l’Association in Defence of the Wrongly Convicted. Le rôle joué par l’avocat de la défense et la façon dont il a été amené à prendre part au procès font également sourciller.
Est-ce possible que des législateurs se fondent sur des écrits dans lesquels une Commission royale d’enquête a trouvé tant d’inexactitudes? Est-ce possible que l’Association in Defence of the Wrongly Convicted ait donné une opinion sans avoir terminé sont étude de cette affaire? Pour moi, cela dépasse l’entendement et est même scandaleux.
My translation
Confucius might have said : « It is no use upsetting yourself in the dark. Light up a candle. It is what I do in this affair. But I understand well that, after all those years, Jacques Hébert’s books have made their way, both in Québec and English Canada. My book is only a little more than a year old. And it was not translated in English. One must be patient. I am happy to be able to bring to the attention of the public the facts proven before the Percé jury and the Brossard Commission. They will counter-balance those conveyed in the books of Hébert and Belliveau and in the media.
To give you an example of Hébert’s influence on our politicians, here is an excerpt from my book L’affaire Coffin : une supercherie? (The Coffin Affair: A Hoax?) at pages 363 and following :
« Finally, the Coffin Affair is political. On the 25th of October 2006, a motion presented by the Bloc Québécois to the Standing Committee on Justice, requested the Committee on Criminal Convictions to examine the Coffin affair. This motion was adopted by the Parliament on the 6th of February 2007:
Whereas several observers, the ex-newspaperman and senator Jacques Hébert included, have revealed the irregularities surrounding the accusation and conviction and execution of Wilbert Coffin.
« The member of parliament for Windsor-Tecumseh, Joe Comartin of the New Democratic Party, intervening in the debate in the House of Commons, on the 5th of February 2007, affirmed what follows :
There are all kinds of allegations very strong of an obvious political and partisan interference in Québec at the time, at levels as high as the Premier and the Attorney General. The conduct of the attorney in this affair is surely suspect, according to what the Association in Defence of the Wrongly Convicted has told us. The role played by the defence attorney and the way he was brought into this trial are also cause for winching.
Is it possible that the legislators relied on writings in which a Royal Commission of Enquiry found so many inaccuracies? Is it possible that the Association in Defence of the Wrongly Convicted had given its opinion before having studied this affair? For me, that exceeds the understanding and is even scandalous.

Anonyme a dit...

Mr fortin

Do you have any idea on who is
the deputy of Windsor-Tecumseh ,
Mr. Jos Comartin :
Following his vote in favor of Same-sex marriage in Canada in June 2005, Comartin was disciplined by Ronald Fabbro, the Roman Catholic bishop of London, Ontario, barring him from acting as a Catholic marriage counsellor until he has a "change of mind" on the use of the word marriage to describe same-sex unions.

What did that fagot had to do with Quebec Justice law and Coffin's ?
Talking about scandals , he knew what he was talking about .

Should have stayed in his alcove ,
with a buddy of his and keep watching homosexual pervert xxx movies .

Clément Fortin a dit...

A mon commentaire du 05.12.08 17:17, fermez les guillemets après le mot "sourciller".
To my comment of 05.12.08 17:17, end quotes after the word "winching".

Anonyme a dit...

Me fortin ,

Tu as raison ,Léon Provencher , de Montréal , Stoddard est drôle !
Nous savons tous qu'il s'adresse à une certaine catégorie de lecteurs . Ses articles ont tous une odeur de prêchi-prêcha , qu'on débite habituellement dans les assemblées accueuillant ce genre de monde .
Parmi ces groupes , on prise particulièrement les illuminés ,
les Prophètes , les dénonciateurs
des injustices faites à nos frères et Alleluhia ! On les auras à la fin , ces sacrés frogs du Québec , par qui tout le mal est arrivé . C'est con à la fin , c'est leur reine qui a actionné l'échafaud . Tout fut jugé tel et selon les lois de Londres .

Anonyme a dit...

Bonjour, maître Fortin.
Comme je vous l'ai déjà dit, toutes mes félicitations pour vos efforts à rétablir les faits et à réhabiliter, un demi-siècle plus tard, les nombreuses personnes déshonorées par l'affaire Coffin.
J'ouvre votre blogue régulièrement, et le fais connaître autour de moi. Les gens n'en reviennent pas : ils pensaient tous Coffin innocent ! Ils s'aperçoivent, éberlués, que les faits ne correspondent pas à la fable pour enfants qu'on leur a racontée. La vaste majorité d'entre eux ne savaient strictement rien de la preuve présentée au jury.
Au plaisir de vous saluer et d'échanger avec vous lors de la prochaine rencontre de l'Association des auteurs des Laurentides !
André Pronovost

Kathleen Brody, Retired Teacher, Ottawa a dit...

I cannot believe the writings that you allow to be posted to your site. I can only assume that you endorse such things Sir or you would not allow it.

It appears that you have the same couple of people on a perpetual basis who render slurs. I can understand why you have such a limited few who correspond with your site. This couple of people that I refer to never sign their letters, so am I to assume Sir that it is you who actually write them?

I believe Sir that the slurs that were written about the church, and certain individuals cheapens your site beyond the depths of the garbage heap, and yet you expect people to read and follow and accept what you write.

It is difficult to find the words that would describe my repugnance to what I have read to-day on this site.

Kathleen Brody, Retired Teacher
Ottawa

Anonyme a dit...

Dear Kathleen Brody ,

For sure , you'll keep reading
the 'GOOD BOOK '.
You'll read , follow and accept
what Prophet Stoddard rules ,
so what ? You're free to...

TIME HAS COME ! said the Prophet ,
Let no stone unturned , there are so many stones , I can keep this good people waiting for a Long ,
LONG time ; it's not that they're dumb , they're just not that quick to get it ! So...

Sorry , retired teacher Kathleen ,
It's time to wake up , school is finished and you're back in the real ugly world where Prophets are laughted at .

Kathleen Brody, Retired teacher, Ottawa a dit...

Mr. Fortin I wrote you a letter, why can you not respond instead of this yahoo that you obviously have on your payroll who hides under an anonymous veil?

You know my name, so why is it so difficult for you to answer my concerns? It was written on your site, you published it, and you should therefore be prepared to answer those concerns. I notice that you always hide and skirt the issue when you have some explaining to do.

You owe several people answers to questions that have been asked of you in the past several months. Where are these answers Mr. Fortin?

Kathleen Brody, Retired teacher
Ottawa

Anonyme a dit...

Sweet Kathleen the retired teacher ,

Both times you sent blogs , both times all there was , where critics , narrow minded concerns ,never read a question in your texts .
Now I'll ask you a real question ;

On july 15 , 2007 , 17 months ago , Prophet Stoddard stated he knew , right then , the names of the three killers of the american hunters , and he was to divulgate
them directly on his blog ,to the Coffin's family ,the Justice , his own readers .

Seventeen months after , do you have those names ?

Since then , you've heard of Jeeps , lots of Jeeps , then no more Jeep ,
another type of vehicule ?
surprisingly unpresented documents ? maliciously distorted documents ? insidious translation errors of the word ( control )
by Mr Stoddard ,on cop reports .

Now , what are your own concerns about being tricked and decepted
by such a scavenger ?

Are you that kind of Yahoo ?

Anonyme a dit...

to the anonyne who has the big mouth on your blog,I am wondering if he can read at all?Mr. Stoddard did name three men he said was the ones responsible for whatever happen to those hunters. Angus Mcdonald, Curly Richardson, Mr.Soucy. does he have the proof, i do not know. I do not beleive it was those three men, not enough evidence..I know the ploice in Gaspe did not do their jobs in collecting evidence in this case. too many things in this case dont sit right, is for this reason it was never be solved. why where the men so far away from their truck? why where they all armed with guns, and never used them? why did their bodies lay for over a month in the Gaspe forest without anyone seeing them? Gaspe is not that big a town, and there were very many people tramping over the forset in 1953. the answers hide with the Gaspe people.